“Nous n’avons pas toujours su convaincre”: les voeux de Laurent Wauquiez sous forme de mea culpa

0
49

Les voeux de fin d’année sont souvent l’occasion de faire passer un message politique. Pour Laurent Wauquiez cette année, ils ont pris la forme d’un mea culpa posté sur son compte Twitter.

Dans une vidéo de trois minutes, enregistrée chez lui au Puy-en-Velay, crèche et sapin en arrière plan, le chef des Républicains commence par exprimer ses doutes envers le “macronisme”, avant d’exprimer ses regrets concernant l’année écoulée.

“Nous n’avons pas toujours été à la hauteur” commence le président des Républicains. “Et il faut qu’on soit à la hauteur de ce que vous attendez, de la responsabilité qui nous incombe. Redonner aux Français un choix.”

“J’ai parfois donné prise aux caricatures médiatiques”

Dans un message adressé à ses adhérents, Laurent Wauquiez insiste: Les Républicains n’ont “pas toujours su convaincre” en 2018, explique-t-il dans un message aux adhérents, reconnaissant avoir “parfois donné prise aux caricatures médiatiques”.

“Moins de deux ans après l’élection présidentielle, le pouvoir est déjà à bout de souffle et laisse une France fracturée et en colère comme jamais” estime encore le chef de la droite. Et “les Républicains ont, dès le début du quinquennat, mis en garde contre les illusions du macronisme”, écrit Laurent Wauquiez dans son message aux adhérents envoyé samedi.

Mais “je ne suis ni sourd ni aveugle. En prenant la tête des Républicains, je savais bien que la mission serait difficile après l’un de nos pires échecs. Et rares étaient ceux prêts alors à s’y consacrer. Nous avons ensemble commencé à rebâtir et les idées que nous avons défendues étaient les bonnes. Nous avons été les premiers à sentir la colère monter et à le dire”, poursuit le patron de LR.

“Je sais aussi que nous n’avons pas toujours su convaincre ni nous faire entendre. Nous avons certainement commis des erreurs et j’en suis conscient” avance encore Laurent Wauquiez lors de ses voeux. 

“J’ai parfois donné prise aux caricatures médiatiques si promptes à résumer le débat d’idées à quelques anecdotes et petites phrases. J’entends les critiques et l’année à venir nous permettra d’y répondre”, ajoute-t-il, appelant à “l’unité et à la constance”.