Obsèques d’Annie Cordy : les détails de l’hommage public

0
65

Ce n’est ni dans l’île aux merveilles ni derrière la sacristie que les fans d’Annie Cordy pourront aller lui rendre un dernier hommage. Le grand public et les amis de la regrettée chanteuse et comédienne morte le 4 septembre à 92 ans, d’un arrêt cardiaque, sont invités à partir du mardi 8 septembre et jusqu’au vendredi 11 à la maison funéraire de Cannes (Alpes-Maritimes) où sera exposé le cercueil de l’artiste, a annoncé sa nièce à l’AFP.

À lire aussi

Avec règles de distanciation et par petits groupes, la salle de l’Athénée de Cannes sera accessible à tous. “Chacun pourra ainsi rendre hommage à Annie qui aimait le public. Elle appartient au public. Nous rendrons hommage à Annie en chansons. Il y a aura aussi des prises de parole. Cette cérémonie sera également publique, toujours avec distanciation“, a confié Michèle Lebon. Un hommage que l’on imagine donc gai, tout comme l’était l’interprète de Tata Yoyo, La Bonne du curé ou encore Cho Ka Ka O.

Samedi 12 septembre à 15h, une cérémonie sera organisée en plein air sur la Butte de Saint-Cassien, un écrin de verdure connu des Cannois. L’inhumation de la chanteuse aux plus de 700 chansons et comédienne vue dans des films populaires comme Disco ou Le crime est notre affaire et qui a prêté sa voix à Grand-Mère Feuillage dans Pocahontas, se déroulera ensuite au cimetière de L’Abadie.

Annie Cordy, née Léonie Cooreman en 1928 en Belgique – pays où elle avait été faite baronne en 2004 par l’ancien roi Albert II -, avait posé ses valises dans le Sud de la France depuis plusieurs années. Vivant dans une résidence à Vallauris, elle profitait de la douceur du climat de la Côte d’Azur. Elle n’en oubliait pas pour autant sa Belgique natale, où elle était extrêmement populaire. Pour ses 90 ans, en 2018, elle y était retournée et avait été accueillie en rock star dans les rues de Bruxelles !