Obsèques de Juliette Gréco : Julie, sa petite-fille “sauvage” comme elle, se charge de tout

0
157

Les obsèques de Juliette Gréco, morte en septembre dernier, seront célébrées ce 5 octobre 2020 à Paris. Une cérémonie se tiendra en l’église Saint-Germain-des-Prés (dans le chic 6e arrondissement de la capitale) à 14h30, avant une inhumation “dans la plus stricte intimité, a précisé sa petite-fille, Julie-Amour Rossini. Celle-ci, très proche de sa défunte grand-mère, a sans doute veillé à ce que cette journée soit parfaite.

À lire aussi

En 2013, Juliette Gréco et Julie – la fille de sa défunte fille Laurence-Marie Lemaire, morte en 2016 – avaient partagé une interview commune auprès de Ouest-France, au cours de laquelle elles avaient pu évoquer tout ce qui les rapprochait alors. “On aime la vie, la nature…“, confiait la chanteuse, alors que sa petite-fille apportait quelques précisions en mettant en avant leur amour des “animaux, on est dingue des animaux… la mer, la beauté…” Mais les deux femmes se retrouvaient aussi sur des traits de caractère. “Mais on a un autre truc commun dans la famille. On manque de confiance en nous“, clamait l’interprète de la chanson culte Déshabillez-moi. “Moi je suis sauvage et timide“, avançait Julie, alors que Juliette Gréco disait se retrouver plus ou moins dans ces critères. “Moi aussi je suis sauvage, mais je ne suis pas timide. Quand j’étais jeune, je ne parlais pas. Je ne comprends pas pourquoi tant de gens sont venus à moi. Je reconnais que je suis une bonne interprète, que mon physique singulier a pu intriguer. Mais tout cela reste quand même, pour moi, incompréhensible“, assurait-elle.

Trois ans après cette interview, Juliette Gréco avait fait de nouvelles confidences, mais, cette fois, dans les pages du magazine Télérama. Parlant, en marge de sa tournée d’adieu le livre de sa vie, de son enfance compliquée avec une mère qui ne l’aimait pas vraiment à ses amours, elle avait alors de nouveau évoqué sa petite-fille adorée. “Ma petite-fille raconte que dans la cour de l’école, ses camarades lui disaient : ‘Ta grand-mère est une vieille goudou !’ Incroyable ! Elle est comme moi, elle ne comprend pas. Il paraît que l’ordre moral revient… Au nom de quoi ose-t-on juger la vie privée des autres ? C’est d’une grossièreté insigne. Je déteste le rideau soulevé et l’oeil qui épie derrière la fenêtre“, disait-elle alors.

Juliette Gréco est morte dans sa maison de Ramatuelle (Var) après plus de 60 années d’une carrière où elle a interprété les plus grands, de Vian à Prévert, en passant par Aznavour et Gainsbourg.