Océane El Himer prise en flagrant délit de mensonge : démasquée, elle n’assume pas

0
21

Océane El Himer veut vendre du rêve à ses abonnés. Et l’influenceuse est prête… à leur mentir pour atteindre son objectif. Mais la vérité finit toujours par se savoir, et la candidate des Marseillais (W9) l’a de nouveau compris, le 23 mai 2021 !

Bye bye Dubaï et direction Monaco pour Océane El Himer et sa soeur jumelle Marine. Dimanche, les jeunes femmes de 27 ans se sont rendues à l’aéroport afin de tout d’abord prendre un avion en direction de Paris. Très vite, l’ancien flirt de Benjamin Samat a dévoilé une photo d’elle à bord, sur Instagram. On peut l’y découvrir en première classe, en train de fixer l’objectif, près d’un siège. Elle offre son plus beau regard de braise, vêtue d’un jogging et d’un petit top. Et on pouvait imaginer qu’ensuite, elle s’était assise ou allongée à la place que l’on peut voir sur la photo… Mais il n’en est rien.

Si elle a voulu faire croire qu’elle allait passer tout le vol en première classe, Océane El Himer a bien vite rejoint sa soeur en classe économique. Une supercherie racontée par une make-up artist prénommée Tania. “Quand on est arrivé dans l’avion, à la dernière minute, il y a deux filles de télé-réalité, je ne citerai pas leurs noms mais c’est des soeurs, qui sont arrivées derrière nous. (…) Juste, les meufs ont pris des photos en business class alors qu’elles étaient assises à côté de moi dans l’avion en classe éco. Donc pourquoi ? Et une d’entre elles a mis une heure, je ne vous mens pas, à retoucher une photo. Pourquoi ? La meuf est déjà belle de base, c’est ça le plus triste. Je pense qu’elle correspond parfaitement aux critères de beauté. Dans l’avion tout le monde se retournait, et elle se retouche pendant une heure. Franchement, c’est triste. Si vous avez compris de qui je parle, vous pourrez admirer son chef-d’oeuvre. J’ai presque envie de vous dire de liker pour le mal qu’elle s’est donné“, a-t-elle expliqué en story.

Très vite, les internautes ont donc compris qu’il s’agissait d’Océane en voyant sa publication.