Connect with us

ONPC: Angot confronte Océan après des propos polémiques sur la Shoah

Dépêche

ONPC: Angot confronte Océan après des propos polémiques sur la Shoah

La chroniqueuse a interrogé l’acteur sur une tribune, publiée en 2016, dans laquelle il pointait du doigt “l’instrumentalisation” de “l’extermination des juifs d’Europe”.

Moment de gêne ce samedi dans On n’est pas couché sur France 2. Invité par Laurent Ruquier pour présenter la pièce de théâtre Justice avec la metteuse en scène Salomé Lelouch, c’est sur un tout autre sujet que le comédien Océan a dû s’exprimer face à Christine Angot.

La chroniqueuse est revenue sur une tribune signée par l’acteur en 2016, alors appelé Océanerosemarie avant sa transition, dans Libération. Un texte dans lequel il défendait Houria Bouteldja, porte-parole décriée du Parti des indigènes de la République. Une  phrase a retenu l’attention de Christine Angot: “Elle (Houria Bouteldja, NDLR), elle interroge l’extermination des juifs d’Europe et son instrumentalisation par le projet sioniste depuis le monde colonisé.” La séquence est à retrouver dans la vidéo ci-dessous, à partir de 2h39.

“On va vraiment parler d’Israël, là?”

“Vous pouvez m’expliquer ce que ça veut dire?” Demande Christine Angot. “On va vraiment parler d’Israël, là?” rétorque Océan dans un rire gêné. S’en suit une séquence durant laquelle l’acteur, hésitant, tente de répondre à la chroniqueuse. Franz-Olivier Giesbert épaulant cette dernière: “Cette phrase est indéfendable. Vous pouvez la tourner dans tous les sens, elle est dégueulasse.”

Océan tente alors des explications: “Je pense qu’en effet cette phrase est maladroite. (…) Je m’intéressais au fait qu’elle déplaçait le point de vue et qu’elle parlait d’un point de vue de descendant, d’indigène.” “Il y a des points de vue?”, lui demande alors Christine Angot.

“Il y a des gens qui se sont emparés de cette tragédie”

Et de confirmer, finalement, la teneur de ses écrits: “On parle de comment l’État d’Israël fait subir une violence aux Palestiniens. (…) Pourquoi c’est une saloperie que de dire qu’il y a des gens qui ont récupéré, qui se sont emparé de cette tragédie, pour produire de la violence?”.

Lorsque Christine Angot rappelle qu'”il y a des gens qui se sont fait exterminer parce qu’ils étaient juifs”, elle réagit: “Évidemment. À quel moment je nie ça?”. Avant de conclure:

“Je pense que je suis très loin d’avoir voulu dire ce que vous voulez me faire porter. Donc je m’excuse.”

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

More in Dépêche

To Top