Open d’Australie: coup dur pour Tsonga, qui s’interroge sur son avenir

0
64

Nouveau coup dur physique pour Jo-Wilfried Tsonga qui a été contraint à l’abandon mardi au 1er tour de l’Open d’Australie, victime d’une douleur au dos qui, de son propre aveu, peut mettre des années à disparaître.

A 34 ans, sans vouloir l’admettre ouvertement, Tsonga a donc commencé à envisager de ne peut-être plus revenir sur le circuit, victime d’une calcification de ligaments dorsaux.

“C’est compliqué parce que c’est plus ou moins irréversible. Avec le temps, ça va peut-être se fixer et je n’aurai plus mal. Mais ça peut prendre cinq jours, une semaine… ou deux ans”, a-t-il confié en confirmant que la douleur était telle qu’elle l’empêchait de jouer.

Finaliste de l’Open d’Australie en 2008, l’ex-N.4 mondial a eu une carrière très perturbée par les pépins physiques. Et il est d’autant plus “triste” qu’il était en train de retrouver le haut niveau après une année 2018 blanche en raison d’une opération au genou gauche.

“Je commençais à me dire +je commence à être pas mal+… Finalement je recommence l’année avec difficulté”, a-t-il déploré.

Pour le moment, le Manceau veut rester optimiste et envisage un retour sur le circuit dans un “futur proche” et aimerait participer aux Jeux olympique de Tokyo cet été. Mais cette nouvelle blessure est apparue à Doha début janvier avant de venir en Australie et il doit encore la montrer à ses médecins pour évaluer réellement l’étendue des dégâts.

– Journée marathon –

Pour le reste, 17 des 18 Français engagés à l’Open d’Australie étaient sur le pont mardi, lors d’une journée marathon de 88 matches. Au départ, il devait même y avoir 96 parties après les dizaines d’annulations la veille pour cause de pluie, mais faute de temps les organisateurs ont encore reporté 8 simples dames à mercredi.

Outre Tsonga, cette journée a été fatale à Kristina Mladenovic qui, malgré la confiance emmagasinée par sa victoire contre la N.1 mondiale Ashleigh Barty début novembre en finale de la Fed Cup, n’a rien pu faire contre la N.2 mondiale Karolina Pliskova.

“Je suis en pleine forme, mon niveau de jeu est là mais aujourd’hui je perds juste contre une N.2 mondiale donc il n’y a rien à dire. Le tableau est comme il est. Je n’ai aucun doute que mon niveau de jeu est là”, a affirmé Mladenovic.

La marche était également trop haute pour Corentin Moutet: le 70e mondial a été logiquement mais sèchement battu par l’ex-N.3 mondial Marin Cilic (aujourd’hui 39e). Idem pour Adrian Mannarino (44e) dépassé par Dominic Thiem (5e).

Ugo Humbert (43e) s’est battu comme un diable face au local John Millman (47e). Mais quelques jours après avoir remporté son premier titre ATP, à Auckland, le joueur de 21 ans a cédé en quatre sets.

– Larmes –

“C’est le tennis, on peut passer en quelques jours d’une superbe victoire à un très mauvais match donc je suis très déçu”, a-t-il déclaré au bord des larmes.

Caroline Garcia et Benoît Paire se sont bien qualifiés, mais que ce fut dur !

Auréolée de sa victoire en Fed Cup, décrochée en terre australienne, Garcia (46e) a cédé un set à Madison Brengle (95e), avant de prendre le dessus.

“J’ai eu un temps d’adaptation par rapport à son jeu, qui est particulier. J’ai eu malgré tout beaucoup d’occasions dans le premier set mais j’avais trop de hauts et de bas dans mon intensité. J’étais frustrée d’avoir perdu ce premier set après les efforts consentis pour être revenue”, a-t-elle expliqué.

“C’est très bien de savoir gagner des matches compliqués en faisant du mieux possible par rapport à mon niveau du jour”, s’est-t-elle réjouie.

Paire, lui, a fait du Paire… Entre une douleur à l’intérieur de la cuisse droite, des invectives incessantes et des montagnes de fautes directes (75 au total contre 48 à son adversaire), le N.21 à l’ATP a mis près de 3h30 et cinq sets pour s’imposer face à l’Allemand Cedrik-Marcel Stebe (154e).

Gaël Monfils, 10e mondial, s’est lui facilement qualifié aux dépens du Taiwanais Yen-hsun Lu (non classé à l’ATP).

Rafael Nadal, N.1 mondial en quête d’un 20e titre du Grand Chelem pour égaler Roger Federer, a expédié le Bolivien Hugo Dellien (73e), tandis que Daniil Medvedev, 4e mondial qui avait donné bien du fil à retordre à l’Espagnol en finale du dernier US Open, a lâché un set à Frances Tiafoe avant de le battre.

© 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.