“Pardonnez-moi…” : Le lapsus de Gilles Bouleau en direct du 20h

0
16

Des moqueries en cascades pour le journaliste qui officie depuis 2012, succédant à ce poste à Laurence Ferrari. Une autre présentatrice experte dans cet exercice avait également été victime du fameux lapsus. Anne-Sophie Lapix avait confondu cet été la date de la mise en place du passe sanitaire avec celle de l’élection présidentielle 2002, qui avait vu l’arrivée de Jean-Marie Le Pen au second tour face à Jacques Chirac.

Gilles Bouleau devait assurer l’exercice délicat de commenter l’allocution d’Emmanuel Macron, sa 9e intervention depuis le début de la crise sanitaire. A cinq mois des présidentielles, les mondes politiques et des médias sont manifestement sous pression, ce qui explique ce genre de lapsus sur des sujets hautement délicats. On notera à quel point il n’a pas sourcillé, s’excusant le plus naturellement possible, après sa confusion devant les caméras.

Le port du masque est en effet de nouveau obligatoire à l’école élémentaire dans toute la France, a annoncé mardi 10 novembre le ministère de l’Education, après l’allocution du président Emmanuel Macron. “A partir de lundi prochain, tous les départements passent au niveau 2 du protocole sanitaire“, avec “de nouveau port du masque pour tous les élèves” de l’école élémentaire, a indiqué le ministère dans une déclaration transmise à l’AFP.