Parité hommes-femmes : comment valoriser les filières scientifiques ?

0
567

Aujourd’hui, on retrouve encore énormément d’inégalités dans l’emploi et l’éducation entre les hommes et les femmes. Alors que les femmes gravitent vers les métiers des services à la personne, on les retrouve beaucoup moins dans les filières numériques et électroniques. Comment peut-on expliquer cela ? Quel est le plan d’action des lycées et universités françaises pour fermer ce gap inégalitaire ?  

Comment peut-on expliquer ce gap ?

Culturellement, les filières scientifiques ont une image masculine et isolée qui attire rarement les femmes au premier abord.  Selon une étude de 2016, les filles ne représentent que 40% des filières scientifiques et technologiques. C’est pour cela qu’il est essentiel de pousser les jeunes filles à considérer le monde scientifique mais aussi d’encourager les garçons à découvrir des métiers plus « féminins » ou de s’impliquer plus dans leurs vies de famille par exemple. 

Les parents ont aussi un rôle important à jouer, conseiller ses enfants à s’orienter vers une filière qui les passionne plutôt que d’adhérer aux normes culturelles.

L’exemple de l’oscilloscope 

Pour l’Education nationale, le défi est de taille. Pour certains collèges et lycées, il est important de se remettre en cause entièrement pour, par exemple, ne pas encourager les filles à aller vers des filières scientifiques mais aussi en cultivant l’image austère et ennuyeuse des sciences. Une des solutions que ces institutions peuvent mettre en place est d’offrir une approche plus concrète et « réel » aux élèves.

On pense par exemple à des cours pratiques dans certaines universités ou lycées autour de la chimie, physique et électricité. Ces institutions utilisent différents objets électroniques et notamment l’oscilloscope. Utilisé pour mesurer des tensions électriques, on retrouve souvent cet objet dans des cours d’électronique pour apprendre la base du traitement du signal par exemple. Apprendre à manœuvrer des machines et des appareils de mesure, c’est d’abord important pour son futur travail (tel qu’ingénieur) mais permet aussi d’impliquer les étudiants et d’améliorer l’apprentissage de nouvelles notions. 

L’oscilloscope, comme beaucoup d’instrument de mesure, est une nécessité pour les laboratoires afin d’attirer un plus grand nombre d’assets comme des femmes. Les lycées et collèges bénéficient aussi grandement des ustensiles (éprouvette, microscopes, etc.) autour de la physique et chimie pour offrir un apprentissage plus ludique à ses élèves.   

Pour résumer, il existe encore une grande parité hommes-femmes dans les métiers scientifiques… Et pourtant il suffit parfois d’investir dans les laboratoires et les appareils de mesure mais aussi d’éduquer les filles et les garçons dès le plus jeune sur les filières qui leur sont offertes. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.