Patrice Laffont revient sur la gifle de Passe-Partout : “On a voulu me nuire”

0
76

C’est une séquence qui avait beaucoup fait parler en 2015. Une vidéo sur laquelle on pouvait découvrir l’ancien animateur de Fort Boyard (France 2) Patrice Laffont gifler Passe-Partout. Censuré en 1990, ce passage a resurgi comme par enchantement vingt-cinq ans plus tard. Invité dans La Grande Darka (C8) samedi 26 octobre 2019, le présentateur de 80 ans est revenu sur ce buzz.

À lire aussi

Après que le présentateur Cyril Hanouna a rediffusé ladite séquence, celui qui fait son retour sur scène dans la pièce Dernier Carton a expliqué que le bruit de claque avait été ajouté au montage et que la gifle était en réalité une caresse. Patrice Laffont a ensuite assuré que cette séquence avait été faite dans l’intention de lui nuire. “C’était une malversation de quelqu’un, je tiens à le préciser. Ils ont voulu me nuire. Je sais de qui il s’agit, mais je ne le dirais pas“, a-t-il lancé malgré les questions de l’équipe.

Pour rappel, la vidéo datant de 1990 montrait Patrice Laffont au côté d’une candidate et de Passe-Partout. Alors que la jeune femme se préparait à affronter une épreuve, André Bouchet (le vrai nom du personnage emblématique du fort) lui a tapé sur le casque. Le présentateur lui a alors demandé de réitérer ce geste. Et, après qu’il l’a fait, il lui a donné une petite tape.

La vidéo a fait un gros buzz vingt-cinq ans plus tard, Closer a donc interrogé Passe-Partout. “Pour être tout à fait franc, je n’ai pas trop de souvenirs, c’était il y a 25 ans, j’étais tout gamin. Mais ce n’était sûrement qu’un délire ! Patrice est un pote de longue date. Nous sommes d’ailleurs toujours en contact“, avait-il expliqué. Deux jours plus tard, c’était au tour de Patrice Laffont de livrer sa version des faits à Télé 2 Semaines. Après avoir jugé ce bad buzzridicule“, il a confié : “Tout ceci est complètement ridicule. Ce n’est pas une gifle, mais une tapette. Ce n’est pas le seul à qui j’en ai donné. Il ne me serait pas venu à l’idée de donner une vraie baffe. À l’époque, Passe-Partout venait dormir à la maison et on déconnait sans cesse. (…) Quand j’entends que j’ai tapé un nain, je suis écoeuré de cette méchanceté gratuite. Le fait qu’il soit nain ne m’a jamais dérangé. C’est une cabale, je suis écoeuré.