Patrick Poivre d’Arvor : L’expertise psychologique qui met à mal son accusatrice…

0
6

Nouveau rebondissement dans l’affaire judiciaire opposant Florence Porcel à la plainte de Florence Porcel qui a récemment été classée sans suite par la procureure de Nanterre, Catherine Denis. “Son rapport versé au dossier semble parfois remettre en question la sincérité de son interlocutrice“, peut-on lire. Un constat fait par la magistrate au sujet des faits qui se sont déroulés en 2009.

Elle se met à pleurer, mais cela semble joué, elle n’a aucune larme“, peut-on également découvrir dans le rapport, “à aucun moment, le discours de Florence Porcel n’évoque une contrainte.” Et au sujet de la description de la scène du rapport sexuel contraint, l’experte a partagé au journal que “son discours est assez froid et distant, comme si elle maîtrisait la situation. (…) Je ne constate pas de stress.” Et de poursuivre au sujet des potentiels symptômes encore ressentis par Florence Porcel : Elle ne présente aucun symptôme psycho-traumatique“. Toutefois, malgré cette expertise, les avocats de Florence Porcel ont tout de même souhaité poursuivre la plainte.

L’affaire n’est toujours pas finie

Car après ces multiples révélations l’affaire n’est cependant pas terminée pour l’ancien animateur accusé de viols. Car Emmanuel Moyne et Joséphine Doncieux, les deux avocats de Florence Porcel ont d’ailleurs expliqué au média que “l’enquête et l’expertise psychologique (ont) été bâclées et (n’ont) pas tenu compte d’éléments matériels déterminants“. Ces derniers ont d’ailleurs poursuivi leurs propos en annonçant vouloir “déposer au nom de leur cliente une plainte avec constitution de partie civile qui déclenchera automatiquement la désignation d’un juge d’instruction“.