Patrick Sébastien contre France Télévisions : des millions en jeu, la justice a tranché !

0
45

Le verdict serait tombé si l’on en croit les informations de Capital. Dans sa guerre contre France Télévisions, réclamait 5 millions d’euros à son ancien employeur, nos confrères de Capital ont affirmé qu’il avait tenté d’obtenir la somme de 26 millions d’euros. La décision revenait au tribunal de commerce et d’après les informations du site, France Télévisions a été condamnée à verser 652 251 euros euros à la société de production de Patrick Sébastien baptisée Magic TV pour “rupture brutale des relations commerciales”.

L’affaire remonte à 2018 quand, après vingt-trois ans de bons et loyaux services, le présentateur a été évincé de France 2. La nouvelle a été annoncée à son épouse et productrice Nathalie Boutot. C’est le directeur des programmes de l’époque Takis Candilis qui l’avait convoquée pour lui expliquer que le contrat de son époux s’achèverait en juin 2019. Une nouvelle que Patrick Sébastien a eu du mal à digérer. Il a donc pris la décision d’attaquer son ex-employeur en justice. “Patrick Sébastien, 66 ans, a assigné France Télévisions devant le tribunal de commerce, via sa société de production Magic TV, qui se trouvait dans “une situation de dépendance économique” depuis 1996 [année de son arrivée dans le Groupe, NDLR]”, avait révélé Le Parisien à l’époque. En précisant que la fin de cette collaboration a eu pour conséquence le “licenciement de la plupart” des salariés de sa société de production.

Devant le tribunal, France Télévisions aurait expliqué que l’audience de ses émissions était “en baisse continue” et que “le prix unitaire des émissions était très élevé par rapport à la moyen”. Le groupe se serait justifié en précisant que “la baisse du nombre d’émissions et de leur coût unitaire ne relève pas d’un abus, mais d’une bonne gestion des deniers publics…. La société de Patrick Sébastien était parfaitement informée des contraintes d’audience de la chaîne, et bien consciente des restrictions budgétaires affectant le service public“. Et d’ajouter que Magic TV aurait “conservé une marge très élevée, en dépit des baisses de prix unitaire consentis“. Des arguments qui auraient convaincu les juges. En revanche, le tribunal a condamné l’ex-employeur de Patrick Sébastien sur un point : “France Télévisions, avec un volume de commandes lors de la dernière saison significativement en dessous du volume des commandes des saisons antérieures, n’a pas exécuté le préavis en maintenant la relation aux conditions antérieures”. France Télé a donc dû verser la marge brute qui aurait été engrangée lors de la dernière saison si les commandes étaient restées au niveau précédent.