Patrick Sébastien déclare la guerre à France Télé : 5 millions d’euros en jeu

0
197

Entre Patrick Sébastien et le service public, ce fut une grande histoire d’amour, avec ses hauts et ses bas, ses coups de gueule et ses réconciliations… Elle a fini par avoir du plomb dans l’aile et la séparation, décidée unilatéralement, risque de ne pas se faire en bons termes : après s’être plaint dans les médias de leurs relations de plus en plus difficiles et de la mise en péril de sa propre société, l’animateur de 66 ans a attaqué en justice France Télévisions, réclamant 5 millions d’euros pour n’avoir pas renouvelé son contrat à la rentrée.

À lire aussi

L’information, que l’entourage du principal intéressé comme la partie adverse n’ont pas souhaité commenter auprès de l’AFP, a été révélée par le journal Le Parisien/Aujourd’hui en France dans son édition du samedi 14 décembre 2019. “Patrick Sébastien, 66 ans, a assigné France Télévisions devant le tribunal de commerce, via sa société de production Magic TV, qui se trouvait dans “une situation de dépendance économique” depuis 1996 [année de son arrivée dans le Groupe, NDLR]”, date de l’arrivée de l’animateur sur France 2, a exposé le quotidien, rapportant que la fin de cette collaboration a eu pour conséquence le “licenciement de la plupart” des salariés de sa société de production, poursuit le journal.

Quant à la demande d’indemnisation formulée, chiffrée à environ 5 millions d’euros, elle se base sur “un an de chiffre d’affaires de la saison 2018/2019”, la dernière de l’animateur, dont la dernière apparition sur France 2 remonte au 11 mai dernier, date de la diffusion de l’ultime numéro de l’émission Les années bonheur, suivie par près de 3 millions de téléspectateurs. Le plus grand cabaret du monde, son autre programme de référence installé le samedi soir, avait quant à lui tiré le rideau une semaine plus tôt, devant une audience comparable.

Droit dans ses bottes au moment de ses adieux au public de la Deux, Patrick Sébastien avait déclaré qu’il partait sans rancune, mais il semblerait toutefois qu’il y ait un contentieux à solder avant de tourner la page…

Loin des prétoires, le roi des pastiches et des postiches retrouvera en 2020 son public autrement, sur scène, où il reprendra son spectacle Avant que j’oublie – sans censeur ni maître.