Paul Belmondo a refusé d’imposer à ses fils une tradition familiale : “C’était compliqué pour Luana et moi…”

0
26

Dans la famille Belmondo, le talent coule dans les veines. Mais chaque membre du clan a un autre point commun, bien visible sur les papiers d’identité. Tous les hommes de la famille s’appellent plus ou moins pareil. Père de quatre enfants, Jean-Paul Belmondo avait donné le prénom de son père, Paul, à son seul et unique fils. Cette petite habitude remonte à encore plus loin dans le temps et l’espace… mais, hélas, a pris fin à la naissance d’Alessandro, de Victor et Giacomo.

C’est une tradition familiale qui remonte à Paolo, mon arrière-grand-père forgeron, explique pour Luana et moi… Vous voyez Victor, qui est devenu comédien, s’appeler Jean-Paul Belmondo ? Ce n’était pas un boulet à son pied mais une chape de béton de 200 kilos ! Peut-être qu’un de mes trois fils pourra perpétuer cette tradition…”

Mon père était très heureux que Victor reprenne le flambeau

Il est vrai que la relève est assurée. Victor Belmondo, le petit-fils de Bebel, a décidé de se lancer dans une carrière de comédien, contrairement à son papa qui préfère les grosses cylindrées. On l’a vu dans All Inclusive de Fabien Onteniente, dans Envole-moi de Christophe Barratier, Vous êtes jeunes, vous êtes beaux, avec Gérard Darmon, Mon bébé, de Lisa Azuelos, Albatros, de Xavier Beauvois, et il sera prochainement à l’affiche de la série Notre-Dame, la part du feu, auprès d’Alice Isaaz et Caroline Proust. “Il voulait que je fasse du cinéma, me le répétait sans cesse, se souvient Paul Belmondo. J’ai été assistant à la mise en scène sur T’empêches tout le monde de dormir !, de Gérard Laurier, et sur L’as des as. J’ai beaucoup appris, mais j’ai suivi ma passion pour la course. Mon père était très heureux que Victor reprenne le flambeau, qu’il fasse vivre la lignée artistique sans jamais rien lui demander. Il voyait tous ses films, il l’a encouragé.

Aujourd’hui, bien sûr, il faut faire sans le soutien, la chaleur et le sourire large de Jean-Paul Belmondo. Mais son fils en est certain, il boit actuellement des coups avec Gabin, Ventura, Bedos, Brasseur, Marielle, Rochefort et Charles Gérard. A la vôtre, messieurs…

Retrouvez l’interview de Paul Belmondo dans le magazine Paris Match, n° 3781 du 21 octobre 2021.