Pékin Express 2019 – Lydia et Mounir éliminés : “On a perdu 6 et 5 kilos !”

0
456

Lydia et Mounir ont été éliminés de l’aventure Pékin Express 2019 le jeudi 15 août 2019. Les jeunes mariés, qui ont depuis rompu, ont accepté de revenir sur leur aventure pour Purepeople.com

Vous êtes éliminés alors que vous n’étiez pas derniers de la course. En voulez-vous à Laëtitia et Aurélie de vous avoir choisi pour le duel final ?

Lydia : Franchement à mort ! J’étais quand même surprise qu’elle nous choisissent car on est arrivé quelques minutes après les premiers malgré notre handicap ce qui signifie qu’on n’était pas si nul que ça. Et puis, on a gagné une amulette lors de la compétition et on est arrivé plusieurs fois deuxièmes. Peut-être qu’elles voulaient avoir un adversaire de taille pour le duel final mais c’est dur d’être éliminé comme ça.

Mounir : J’aurais fait la même chose qu’elle. On avait des ananas, elles savaient qu’ils seraient là pour le duel final donc j’aurais fait pareil. Je n’étais pas surpris.

Avez-vous trouvez que le handicap des ananas était trop compliqué ?

Lydia : Au début c’est très difficile car ce sont des ananas du Costa Rica, ils font au moins un kilo. Les porter à bout de bras c’est horrible. La première journée a été catastrophique pour nous et après on s’est dit qu’il ne fallait pas se laisser abattre et que tout était dans la tête.

Qu’est-ce que l’aventure vous a appris sur vous ?

Lydia : Ça m’a permis de me redécouvrir et de vraiment acquérir une confiance en moi. Dans Pékin Express on se dépasse physiquement et mentalement et on se rend compte qu’on est capable de faire la même chose que les hommes. Je suis capable de me surpasser et ça redonne confiance en soi.

Qu’est-ce que l’aventure vous a appris sur votre binôme ?

Lydia : J’ai été épatée par Mounir car il a vraiment un très bon mental. C’est un très bon compétiteur, il se dépasse et se donne à fond. Même si on s’est disputé, il a été un très bon soutien pour moi.

Mounir : On était comme dans la vie de tous les jours, on se dispute mais on s’aime fort et on passe vite à autre chose. Quoi qu’il arrive on reste soudé et on est toujours là pour l’autre lors des moments de faiblesse.

Qu’est-ce qui a été le plus difficile ?

Lydia : C’est le mental. Du matin au soir on est en compétition et quand on cherche un hébergement cela prend parfois plusieurs heures. Là, c’est le mental qui joue.

Mounir : C’est le stress de la course, du départ. A chaque début d’étape on a une boule au ventre car on ne veut pas finir dernier ou être choisi pour le duel final. Du coup on stress, on a la boule au ventre et la diarrhée en début d’étape.

Julia a été malade sur le tournage, Briac a été blessé et vous ?

Lydia : J’ai maigri c’est tout. J’ai perdu 6 kilos grâce à Pékin Express, je suis trop contente. C’est pour ça que les gens dans la rue me disent qu’ils ne me reconnaissent pas.

Mounir : Moi à chaque début d’étape je me vidais. J’étais tellement à fond dans la compétition. J’ai perdu 4 ou 5 bons kilos. Il faut dire qu’on a pas le temps de manger, il faut chaid, la course commence à 8h et se finit à 16 ou 17h et à 17h on n’a plus le droit de chercher de la nourriture. On recherche ensuite une habitation, ça peut durer des heures et on mange finalement ce que les gens ont la générosité de nous offrir.

Mounir, on a pu voir sur les réseaux sociaux que vous connaissiez Nessim, candidat de Koh-Lanta en 2015…

Mounir : C’est mon cousin ! A la base j’ai postulé pour participer à Koh-Lanta et on m’a orienté vers Pékin Express. Je n’ai aucun regret car quand il me raconte son expérience dans Koh-Lanta et me dit qu’ils sont sur une île, qu’ils ont faim et qu’il n’y a rien à faire… Je préfère de loin Pékin Express.

Propos exclusifs ne pouvant être repris sans la mention de Purepeople.com.