Pékin Express 2021, la finale : Christophe et Claire gagnants à l’issue d’une course au suspense haletant

0
8

L’heure de la finale a déjà sonné ! A la suite de l’élimination de Florent et Noël, Rose-Marie et Cinzia et Claire et Christophe se sont affrontés lors de l’épisode de Pékin Express 2021 diffusé le 27 avril, sur M6. Après neuf étapes, trois continents parcourus (l’Afrique, l’Europe, l’Asie) et près de 10 000 kilomètres, les deux binômes sont les grands finalistes de cette 14e saison.

La finale a eu pour cadre un lieu extraordinaire : Istanbul (Turquie). Et elle s’est composée de trois sprints intermédiaires. À chaque fois qu’un binôme arrivait en première position, Stéphane Rotenberg a déclenché un chronomètre et le binôme second perdait de l’argent au rythme de 10 euros par secondes, soit 600 euros la minute, 18 000 euros la demi-heure et 36 000 euros l’heure. À l’inverse, le binôme premier récupérait cet argent. Au départ, Christophe et Claire comptaient 70 000 euros de gains potentiels et Rose-Marie et Cinzia, 30 000 euros. La situation financière de chacun a donc été un enjeu important tout au long de cette finale. À la fin du troisième sprint, les gains ont été figés. Juste avant le fameux sprint final.

Les candidats catapultés dans le Bosphore

C’est à Göynük que la première course a débuté. La mission : ils devaient se rendre à 230 km de là, sur les rives du Bosphore, où une épreuve les attendait. Une fois arrivés, les concurrents ont dû se partager les rôles. L’un devait répondre à des questions sur Instanbul et la Turquie et son coéquipier se faisait quant à lui catapulter dans le Bosphore en cas de mauvaise réponse. Au bout de trois bonnes réponses, les équipes ont pu reprendre la course. Le père et la fille ont été les premiers à repartir. Mais les copines parisiennes n’ont pas tardé à les suivre. les deux équipes devaient rouler vers le parc KadIKÖY, à 12 km de là. C’est à cet endroit que Stéphane Rotenberg les attendait pour finir le premier sprint. Ce sont finalement Rose-Marie et Cinzia qui ont gagné et déclenché le chronomètre. Arrivés avec 4 minutes et 23 secondes de retard, Christophe et Claire ont perdu 2 630 euros, une somme qui est allée dans la poche des filles.

Les deux équipes ont pu ensuite repartir pour le deuxième sprint. Elles devaient se rendre dans le Grand Bazaar d’Istanbul, l’un des pus grands marchés du monde, situé à 5km de là. Leur mission : se rendre dans trois boutiques différentes pour y récupérer trois objets. Une fois tous les objets récupérés, ils devaient transporter sur la tête un plateau de 25 simit (un pain de forme circulaire, aux graines de sésame, très commun en Turquie) qui devaient être déposés dans un panier à l’autre bout du parcours semé d’embûches. Christophe et Claire ont rempli leur mission les premiers et ont pu repartir, suivis de près par Rose-Marie et Cinzia. Tous devaient se rendre en direction du quartier d’Üsküdar, à 20km. Ce sont finalement Claire et Christophe qui ont gagné et déclenché le chronomètre. Arrivés avec 5 minutes et 42 secondes de retard, Rose-Marie et Cinzia ont perdu 3 420 euros, une somme qui est allée dans la poche du père et la fille.

Une dernière nuit dans un hôtel de luxe avant le sprint final

Après une bonne nuit de repos dans la suite d’un hôtel de luxe d’Istanbul pour la dernière de l’aventure, place à la troisième course intermédiaire le lendemain. Pour l’ultime épreuve du jeu, direction la muraille de Constantinople, situé à 17km de là. Une épreuve inspirée de la lutte à l’huile, l’un des sports traditionnels turcs. Les concurrents ont dû s’enduire d’huile pour glisser sur un tapis et atteindre 12 mètres de longueur. Une fois la mission accomplie, ils ont dû rejoindre la baie du Bosphore. Rose-Marie et Cinzia sont arrivées en tête. Avec 20 minutes et 6 secondes de retard, Christophe et Claire ont perdu 12 060 euros, une somme qui est allée dans la poche des filles. Les gains potentiels de chaque équipes ont ensuite été figés. Les copines parisiennes avaient alors 41 270 euros à leur compte, contre 58 730 pour le père et sa fille.

La dernière course, c’est le sprint final de Pekin Express. Ce sont des points de passage obligés dans différents quartiers de la ville. À chacun d’entre eux, il a fallu répondre à une question portant sur leurs 35 jours de course. Une bonne réponse leur assurait de continuer sans encombre mais une mauvaise réponse les forçait à s’arrêter 3 minutes. Cette étape terminée, il ne restait plus qu’à rejoindre Stéphane Rotenberg à la statue d’Atatürk, à 7km de là. Tout s’est joué au tout dernier moment pour les deux équipes qui devaient récupérer leur torche et parcourir 1km et demi avant d’atteindre le bout de l’hippodrome de Constantinople. Christophe et Claire sont arrivés les premiers en larmes et main dans la main, submergés par l’émotion et la fatigue. Père et fille se sont tombés dans les bras, offrant un grand moment d’émotion.

Christophe et Claire sont les grands gagnants de Pékin Express et remportent 58 730 euros.