Pierre-Jean Chalençon, grand fan de Charles Trenet : son rituel avant de dormir

0
168

Pierre-Jean Chalençon voue une admiration à Napoléon Bonaparte depuis son adolescence, une passion qui ne l’a jamais quitté et qu’il a cultivée au fil du temps. Le collectionneur de 48 ans, qui se fait surnommer “L’Empereur” à Drouot, est le détenteur d’une impressionnante collection dont une partie est exposée dans son Palais Vivienne, lieu de visite et de fête situé dans le 2e arrondissement de Paris. Mais Napoléon Bonaparte n’est pas l’unique personnage pour qui Pierre-Jean Chalençon se passionne.

À lire aussi

Dans une interview accordée à France Dimanche (numéro du 8 mars 2019), l’incontournable collectionneur d’Affaire conclue (France 2) révèle être “sans aucun doute” le “plus grand fan” de Charles Trenet. “J’ai eu la chance de le rencontrer en 1987. J’avais à peine 15 ans. Comme pour Napoléon, (…) je détiens quelques objets de lui, confie-t-il. Mais le plus grand trésor qu’il m’a transmis, c’est sa culture générale.

Malgré la disparition de Charles Trenet survenue en 2001, le chanteur occupe toujours une place particulière dans le coeur de Pierre-Jean Chalençon et dans son quotidien. Bien que le collectionneur ne souhaite pas ouvrir les portes de sa chambre à coucher, son “jardin secret” comme il l’a récemment qualifié auprès de VSD, Charles Trenet y est affiché. “Tous les soirs, avant de m’endormir, j’embrasse une photo de lui. Je le sens souvent près de moi. Il est même déjà venu me parler“, partage-t-il, ajoutant qu’ils sont “très intimes“.

Pourquoi ce look à la Polnareff ?

Véritable personnage atypique, Pierre-Jean Chalençon se distingue aussi par son look, en particulier ses longs cheveux frisés. Le collectionneur révèle son origine à France Dimanche : “Il date de 2008, de mon retour de l’île de Sainte-Hélène. J’ai fait le pari avec un copain de me laisser pousser les cheveux.” Sa longue chevelure a rapidement conduit à une comparaison inévitable avec Michel Polnareff, dont Jean-Pierre Chalençon commence à se lasser : “Je n’ai qu’une seule envie : qu’un jour on prenne Polnareff pour Chalençon.

L’intégralité de l’interview de Pierre-Jean Chalençon est à retrouver dans France Dimanche en kiosques le 8 mars 2019.