Pierre-Jean Chalençon : Sa réponse sèche à Sophie Davant qui l’a critiqué pour ses diners clandestins

0
13

Se faire discret alors qu’il est dans le collimateur de la justice et dans l’oeil du cyclone médiatique ? Très peu pour lui ! Pierre-Jean Chalençon, accusé par un reportage de M6 d’organiser des dîners clandestins dans sa résidence parisienne, continue d’occuper l’espace surtout sur Twitter. Il a d’ailleurs réagi sur son compte à de récentes critiques de l’animatrice Sophie Davant, dont il a fait la connaissance dans l’émission Affaire conclue.

Interrogée par Télé Loisirs sur les déboires de son ancien compère de l’émission d’enchères, Sophie Davant avait apporté une réponse cash sur le comportement du collectionneur expert de Napoléon. “On ne peut pas faire et dire n’importe quoi. Il ne m’a jamais écoutée. C’est aussi simple que ça. Il n’en fait qu’à sa tête. Je trouve que c’est dommage. C’est du gâchis. C’est quelqu’un qui aurait pu tellement apporter par ses connaissances et sa folie s’il avait su se gérer. Et là, hélas, je suis triste parce que je trouve qu’il s’enfonce dans des excès qu’il pourrait éviter“, disait-elle.

Touché par les critiques de l’animatrice, Pierre-Jean Chalençon lui a répondu sur Twitter. “Comme dirait ma grand mère… les conseilleurs ne sont pas les payeurs… J’adore Sophie c’est une bonne copine, mais franchement j’observe que quand je suis parti d’Affaire conclue... personne n’a bronché !!! Alors rien à ajouter !!!!… Bonjour l’esprit d’équipe, à part Julien [Cohen, un des autres acheteurs du programme, NDLR]”, a-t-il réagi.

Pour rappel, Pierre-Jean Chalençon aurait organisé des dîners clandestins avec l’aide du chef Christophe Leroy, au Palais Vivienne à Paris. Il a évoqué des repas en petit comité, dans un cadre professionnel, afin de préparer le bicentenaire de la mort de Napoléon. Mais M6 a affirmé qu’il aurait reçu une quarantaine de convives, servis par du personnel et sans aucun respect des gestes barrières en ces temps de pandémie… Son domicile, et celui du chef, ont été perquisitionnés, et ils ont été entendus par la police.

Une enquête a été ouverte et confiée à la BRPD (brigade de répression de la délinquance contre la personne) des chefs de mise en danger de la vie d’autrui et travail dissimulé.