Placido Domingo accusé de harcèlement sexuel : le ténor vit un “cauchemar”

0
132

Les nouvelles sont mauvaises d’où qu’elles viennent pour Placido Domingo. L’incontournable ténor espagnol est en effet accusé de harcèlement sexuel par plusieurs femmes…

À lire aussi

Tout a débuté au mois d’août dernier lorsque l’agence Associated Press a publié une enquête dans laquelle neuf femmes affirment avoir été harcelées par le chanteur de 78 ans. Et en septembre, une seconde enquête d’AP affirmait que onze autres femmes l’accusaient d’avoir eu un comportement inapproprié. Pour rentrer dans les détails, l’AP avance des gestes déplacés et des appels insistants. Une femme aurait également eu une relation sexuelle avec le chanteur de peur des représailles.

Placido, qui nie fermement ces accusations depuis le début, a accordé ce vendredi 29 novembre un entretien au média espagnol El Condidencial dans lequel il revient sur l’affaire. José Plácido Domingo Embil, de son vrai nom, y explique vivre un véritable “cauchemar” depuis le début de l’affaire.

L’AFP rapporte des passages de l’interview : “Je me suis senti jugé et condamné, mais je n’ai été accusé d’aucun délit (…) Je continue de travailler, d’étudier, de répéter et de me produire. Cela me donne la sérénité dont j’ai besoin pour affronter ce cauchemar (…) Je n’ai jamais exercé de représailles, raccourci ou brisé la carrière de qui que soit. Je n’ai jamais promis un rôle en échange de faveurs”.

“Ces derniers mois ont été sans aucun doute les plus difficiles de ma vie”, conclut l’artiste. En effet, Placido Domingo a été bien obligé de quitter la direction de l’opéra de Los Angeles et des représentations ont été annulées à New York, Philadelphie, San Francisco et Dallas. En Europe en revanche, il a pu sans problème se produire en Suisse, en Hongrie et en Russie. Et d’ici la fin de l’année 2019 il est attendu en Italie et en Pologne…

Dans cet océan d’accusations, le ténor peut au moins compter sur son confrère Andrea Bocelli, pour le défendre bec et ongles. Le chanteur lyrique, interrogé par AP, a déclaré mi novembre : “Je reste horrifié de ce qui lui est arrivé. Je ne comprends pas. Demain, une femme peut sortir de l’ombre et dire que je l’ai agressée il y a 10 ans et à partir de ce jour, plus personne ne voudra chanter avec moi, les opéras ne m’appelleront plus”.

Rappelons que Placido Domingo est présumé innocent jusqu’à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d’un procès.