Plongée dans l’univers mythique du New York souterrain

0
1472

À la fin des années 70 et au début des années 80, le métro de New York était l’un des endroits les plus dangereux aux Etats-Unis. A la fois mythique et crasseux, effrayant et fascinant, cet endroit intéresse des artistes du monde entier

A travers une série sombre et captivante intitulée “Hell On Wheels” (qu’on peut traduire par “l’enfer sur roues”), le photographe suisse Willy Spiller a immortalisé l’ambiance du métro new-yorkais durant ces années où la culture hip-hop et les graffitis commençaient à se côtoyer.

Habitant à New York entre 1977 et 1984, Spiller a assisté à la naissance de la musique rap, à la popularisation des graffitis et à l’élection d’Ed Koch en tant que maire. Il a également été témoin d’une recrudescence de la criminalité, dont une grande partie a eu lieu dans les lieux souterrains de la ville. Le taux de violence dans le métro a été tellement élevé en 1980 que le NYPD avait déployé plus de 2300 policiers patrouillant en tout temps.

Spiller a documenté ce qu’il avait vu à l’époque. Bien que les photos aient été publiées pour la première fois en 1984, Hell On Wheels a été réédité récemment. Les éditeurs de Sturm & Drang ont imprimé ce travail dans une série de livres à édition limitée .

Bienvenue dans le monde obscure et fascinant de l’underground new-yorkais !

Willy Spiller
Willy Spiller
Willy Spiller
Willy Spiller
Willy Spiller
Willy Spiller
Willy Spiller
Willy Spiller
Willy Spiller
Willy Spiller
Willy Spiller
Willy Spiller
Willy Spiller
Willy Spiller
Willy Spiller
Willy Spiller
Willy Spiller
Willy Spiller
Willy Spiller
Willy Spiller
Willy Spiller

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.