Plus belle la vie : Coup de gueule d’un acteur en coulisses…

0
204

Les fans n’ont plus que quelques jours à patienter avant de retrouver les nouvelles intrigues de Plus belle la vie sur France 3. Les épisodes inédits reviennent le 29 juin 2020. Et pour satisfaire la soif des téléspectateurs qui sont si fidèles aux aventures du Mistral, le tournage a repris aussi tôt qu’il le pouvait, et ce malgré des conditions difficiles. La faute au coronavirus. Le Parisien s’est invité dans les coulisses de cette reprise et le moins que l’on puisse dire, c’est que les gestes barrières changent totalement la façon de travailler.

À lire aussi

Voilà un peu plus d’un mois que les caméras tournent de nouveau dans les studios de la Belle de Mai. S’agissant des machines (caméras, perches…), rien n’a vraiment changé pour les acteurs, maquilleurs et tout le personnel : la distanciation sociale est une nouvelle obligation avec laquelle il est parfois difficile de travailler.

Mais pour qui concerne les intrigues, cela signifie que l’on doit tomber amoureux ou vivre une scène de romance sans se toucher et s’embrasser. Si la tension monte entre deux personnages, ils ne peuvent pas régler leurs comptes en en venant aux mains. Bref, ce n’est pas simple… Heureusement que les acteurs ont le droit d’ôter leur masque pour jouer, sans quoi, on n’y comprendrait vraiment plus rien !

Ce protocole lourd (auquel on peut ajouter la prise de température à l’entrée du studio, la désinfection du matériel et des accessoires…) commence à agacer Jean-Charles Chagachbanian, alias Franck Ruiz. “On joue le jeu, on respecte les parcours fléchés, on ne se touche plus, mais, honnêtement, cela me fait suer. J’espère que cela va s’arrêter vite. On joue, mais on a beaucoup de perte d’énergie, c’est deux fois plus fatigant pour tout le monde. Pour les cameramen ou les techniciens qui ont le masque toute la journée, c’est encore pire que nous ! Nous, au moins, on peut l’enlever quand on joue“, déclare-t-il au Parisien.

Un autre acteur est plus philosophe sur la question. “Nous n’avons pas le choix, nous respectons les consignes. (…) Cela bouscule un peu pour des acteurs comme lui qui ne peut pas s’empêcher de toucher, car c’est un tactile“, confie Alexandre Fabre, alias Charles Frémont.