Connect with us

PMA: une députée LaREM rappelée à l’ordre après avoir évoqué “un puissant lobby LGBT à l’Assemblée”

Dépêche

PMA: une députée LaREM rappelée à l’ordre après avoir évoqué “un puissant lobby LGBT à l’Assemblée”

Les débats sur l’extension de la PMA n’ont pas encore été lancés, mais La République en Marche a dû recadrer ce jeudi une députée de la majorité qui s’y était opposée en évoquant l’existence d’un “puissant lobby LGBT” à l’Assemblée nationale.

Au sein de la majorité, les débats à propos de l’extension de la PMA promettent d’être enflammés. Agnès Thill, une députée LaREM de l’Oise, a vivement interpellé l’une de ses collègues à ce sujet sur Twitter, ce jeudi.

“Est-ce ‘s’informer’ s’il n’y a qu’une version donnée?”, l’injective dans un premier temps Agnès Thill sur le réseau social. “L’objectivité est de mise, ou bien c’est de la propagande (…) C’est tellement faux de faire croire qu’il n’y a qu’une vision” assure-t-elle ensuite, avant d’évoquer l’existence d’un ‘puissant lobby LGBT’ présent à l’Assemblée nationale'”.

L’élue répondait à la députée de Paris Elise Fajgeles, qui avait lancé une invitation à un café citoyen organisé dans sa circonscription pour débattre de la question de la PMA pour toutes

Une dernière mise en garde de LaREM

Chez les siens, les termes employés ne passent pas. De nombreux députés du groupe LaREM ont aussitôt condamné une “expression malvenue”, voire “abjecte”. Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux dénonce un “terme de ‘lobby LGBT’ absolument inacceptable” qui “n’a pas sa place dans le débat public. Pas d’ambiguïté de mon côté”.

“Il n’existe aucun ‘lobby LGBT’, juste des gens qui veulent vivre librement et d’autres gens qui les soutiennent”, a réagi à son tour Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat à l’Egalité femmes hommes sur Twitter. “Fantasmer sur un lobby gay = premier pas vers l’homophobie”.

“Au nom des députés @LaREM_AN, j’appelle mes collègues à se garder de toutes polémiques et anathèmes personnels sur le débat #PMA” conclut finalement Gilles Legendre, le président du groupe LaREM à l’Assemblée, ajoutant: “Nous devons aux Français d’engager fermement mais calmement ce débat. J’y veillerai personnellement.”

Ce jeudi, La République en marche a adressé une “dernière” mise en garde la députée Agnès Thill “contre les excès” de ses “prises de position publiques”, après des propos concernant un supposé “lobby LGBT à l’Assemblée nationale”. Dans ce courrier, le patron par intérim du parti Philippe Grangeon, et celui du groupe de députés Gilles Le Gendre, condamnent “avec la plus grande fermeté” le tweet de la députée de l’Oise, depuis supprimé.

Quelques heures plus tard, la député de l’Oise a présenté ses excuses sur son compte Twitter, disant “regretter des propos qui ont pu heurter certains de mes collègues et d’autres”. “Je ne juge aucune vie personnelle” a-t-elle encore précisé, demandant tout de même à ce que “chacun puisse s’exprimer sereinement”. 

Agnès Thill avait déjà plusieurs fois exprimé ses critiques quant à l’extension de la PMA à toutes les femmes, une mesure soutenue par Emmanuel Macron durant la campagne. Elle avait aussi fait polémique sur Twitter en juillet en répondant à un internaute favorable à l’euthanasie: “Le suicide n’est pas interdit en France”.

D’ici à la fin de l’année, le gouvernement devrait proposer un projet de loi de révision de la loi de bioéthique, selon un engagement de campagne du président Macron. Celui-ci sera débattu par le Parlement au premier semestre de 2019. 

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

More in Dépêche

To Top