Présidentielle à Madagascar : les deux rivaux estiment avoir gagné

0
198

Première publication :

Après une journée de vote mercredi à Madagascar, les deux candidats rivaux Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina estiment l’avoir emporté. Les premiers résultats officiels devraient être publiés après Noël.

Les deux rivaux sont confiants. Les finalistes de l’élection présidentielle à Madagascar, Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina, se sont déclarés, mercredi 19 décembre devant leurs partisans, convaincus de remporter la victoire, quelques heures à peine après la clôture du scrutin.

“Le changement arrive demain et, dès aujourd’hui, vous pouvez dire que ‘Dada’ (“Papa”, son surnom en malgache) est élu”, a lancé Marc Ravalomanana à son quartier général. “Quoi qu’il arrive, une seule chose compte, on va remporter la victoire !”

>> À lire aussi : Jour de vote à Madagascar, pour un deuxième tour entre deux ex-présidents

Son rival lui a emboîté le pas peu de temps après. “C’est le numéro 13 (son numéro sur la liste des candidats) qui mène dans tout Madagascar”, a asséné Andry Rajoelina, “je suis persuadé de remporter une victoire mais on va attendre les résultats officiels”.

Participation en baisse

Toute la journée, les Malgaches ont voté pour départager les deux anciens chefs de l’État, engagés dans un duel au couteau aux airs de règlements de comtes personnel. Selon le chef de la mission des observateurs de l’Union européenne (UE), Cristian Preda, la participation était en baisse d’environ 4 à 5 % à la mi-journée par rapport à celle du premier tour (54 %).

>> À lire aussi : Présidentielle à Madagascar : le match retour entre deux vieux rivaux

La rivalité voire l’inimitié exacerbées entre les deux hommes fait planer le risque d’une nouvelle crise politique dans un pays qui en a connu de nombreuses depuis son indépendance de la France en 1960. La Commission électorale (Ceni) a promis de publier les premiers résultats significatifs après Noël.

Dès la fermeture des bureaux de vote, les opérations de dépouillement ont débuté dans une chaude ambiance. Dans le lycée JJ Rabearivelo, dans le centre de la capitale du pays Antananarivo, le comptage de chacune des voix des candidats numéros 25 et 13, a été salué par les cris de joie de leurs partisans chauffés à blanc, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Appel au calme

“Les résultats pourraient être très serrés et, dans ce contexte, même des irrégularités très minimes pourraient amener l’un ou l’autre candidat à les contester”, a pronostiqué Marcus Schneider, analyste à la fondation allemande Friedrich Ebert.

Le Premier ministre en exercice Christian Ntsay a appelé les deux candidats à la raison. “Je suis sûr qu’ils sauront calmer leurs partisans (…), le pays ne mérite pas d’autres troubles”, a-t-il estimé.

Avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.