Publication d’un “livre blanc et noir du terrorisme en Europe”

0
83

Un “livre blanc et noir du terrorisme en Europe” vient d’être publié à l’initiative d’une députée européenne, l’Espagnole Maité Pagazaurtundua, qui dresse la liste des 753 personnes tuées lors d’attentats terroristes entre 2000 et 2018 sur le territoire de l’Union européenne.

L’étude comptabilise également “les Européens qui ont été victimes du terrorisme en dehors des frontières communautaires au cours de la même période”, soit 1.115 personnes, qu’il s’agisse de touristes, de travailleurs expatriés, personnel humanitaire, journalistes, agents des forces armées…

En tout, ce sont donc 1.868 personnes tuées, âgées de un à 90 ans, qui sont listées dans ce livre, réalisé avec l’assistance de l’Association française des victimes du terrorisme (AFVT). La très grande majorité (1.703 personnes, 91,1%) ont été victimes du “terrorisme jihadiste”, avec près de 20% d’attentats suicide.

111 personnes ont été victimes du “terrorisme nationaliste”. Les terrorismes d’extrême droite et d’extrême gauche ont tué respectivement 14 et 13 personnes. Une personne a été victime du “terrorisme animal” (pour 26 personnes, l’origine de l’acte terroriste est inconnue ou sans réclamation).

Outre le nom des victimes figurent leurs âge, nationalité et profession. Sont également précisés la date, le lieu, le type de terrorisme dont elles ont été victimes, et l’arme employée.

“L’oubli est la pire des choses” et ce livre est “la manière de leur faire mémoire”, a affirmé Elisabeth Pelsez, déléguée interministérielle chargée de l’aide aux victimes d’attentats, mardi au cours d’une conférence de presse à Paris. “Les victimes décédées sont la partie émergée. N’oublions pas les blessés physiquement ou psychiquement, soit environ 10 à 20 personnes pour un décès”, a-t-elle insisté.

La France, juste derrière l’Espagne, est le deuxième pays européen le plus touché par les attentats pendant la période étudiée (268 morts en Espagne ces 18 dernières années, 263 en France). Si on ajoute les Français tués dans des attentats hors UE, ce sont 379 personnes qui ont trouvé la mort.

L’Espagne et la France sont également les deux pays de l’Union à avoir connu des attentats de grande ampleur, le 11 mars 2004 à Madrid (191 morts, commis par des islamistes radicaux) et le 13 novembre 2015 à Paris et dans sa banlieue (121 morts, revendiqué par le groupe Etat Islamique).

Outre le décompte des victimes, le livre propose “une carte du terrorisme dans l’Union européenne selon le point de vue des victimes”, avec plusieurs graphiques retraçant l’évolution du terrorisme au fil des années, les types d’attentats et le type de terrorisme.