Pyrénées: poursuivi par une ourse, il fait volte-face et parvient à s’en sortir

0
327

Il a eu la peur de sa vie. Le 21 août dernier, Lucas Meurlet randonnait, seul au cœur des Pyrénées espagnols. Après une heure de marche, il a croisé une ourse brune accompagnée de ses trois petits. “Là, je vois la tête de l’ourse qui arrive de l’autre côté de la falaise où j’étais. Une mère avec ses petits qui était à 10 mètres de moi. J’ai vraiment pris peur”, explique le jeune homme. 

Son premier réflexe est alors de prendre la fuite en courant. Lucas longe la falaise avec le prédateur à ses trousses. Son poursuivant est un spécimen adulte qui fait deux mètres de haut et pèse 90 kilos. 

“Tu es en pente avec ton sac à dos qui fait plus de 10 kilos, avec un ours qui te court après… Tu as déjà compris que tu n’allais pas sortir en courant”, précise Lucas.

Salutaire volte-face

Le randonneur se souvient avec force détails le moment de la rencontre qui aurait pu lui être fatale.

“Là tu as ton cœur qui est prêt de s’arrêter, c’est tellement violent comme image, une puissance qu’on ne s’imagine même pas. J’ai compris que je ne finirai pas comme ça, que ce n’est pas en courant que je m’en sortirais. C’est sûr, elle allait me rattraper. Du coup, je me suis arrêté. Je me suis retourné. J’ai pris mes bâtons et j’étais prêt à me battre. Même si elle me rentrait dedans, je devais tenter tout ce que je pouvais pour essayer de vivre. J’ai avancé vers elle. Je n’ai pas fait quinze pas, je n’en ai fait qu’un seul, mais en avant. J’ai crié de toutes mes forces, comme si… ben, ma vie en dépendait vraiment . Elle a dû repenser à ses petits, elle a eu peur, elle est repartie.”

Lucas Meurlet a sans doute raison, sa volte-face lui a certainement sauvé la vie. Le problème d’une confrontation avec un ours adulte est que celui-ci bat l’homme dans tous les domaines. Il court, nage et grimpe plus vite aux arbres. Dans une confrontation griffes contre poings, ou même des bâtons, on ne donne pas cher de la vie humaine.

Il ne reste pas moins vrai que les confrontations avec l’ours sont très rares. Depuis la réintroduction de l’ours dans les Pyrénées en 1996, seulement six cas d’attaque ont été recensés. Une quarantaine de spécimens sont actuellement présents dans le massif frontalier avec l’Espagne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.