Quatre morts dans le feu de forêt qui ravage l’île de Chypre

0
16
placeholder

Quatre personnes sont décédées dans le vaste incendie qui ravage depuis samedi le flanc sud du massif forestier du Troodos, sur l’île de Chypre, ont annoncé dimanche les autorités de ce petit pays de l’Union européenne.

Les corps carbonisés ont été découverts à proximité du village d’Odos, dans le district de Larnaca (sud), a déclaré aux journalistes le ministre de l’Intérieur, Nicos Nouris.

Ces cadavres sont en cours d’identification, a-t-il précisé, ajoutant qu’il pourrait s’agir de quatre ressortissants égyptiens portés disparus depuis samedi.

D’après le journal Phileleftheros, les corps sans vie ont été retrouvés à 400 mètres de leur véhicule, lui aussi carbonisé.

placeholder

Situé dans le sud-est du bassin méditerranéen, Chypre connaît de fréquents feux de forêt durant la longue période de sècheresse estivale, qui court traditionnellement de juin à octobre, sous des températures caniculaires.

Le feu qui a éclaté samedi au nord de la ville portuaire de Limassol a toutefois été décrit par les autorités comme l’un des pires de l’histoire récente.

Il ravage le flanc sud du massif du Troodos, le principal poumon vert de Chypre.

Face à l’ampleur du sinistre, les autorités chypriotes ont lancé un appel à l’aide internationale dès samedi soir.

La Grèce a d’ores et déjà envoyé deux canadairs dans le cadre d’un mécanisme européen, et Israël, pays voisin, a également annoncé l’envoi de renforts.

placeholder

Samedi soir, plus de 20 véhicules des pompiers, six hélicoptères et quatre avions étaient déjà mobilisés, ainsi que des membres des troupes britanniques stationnées sur les bases du Royaume-Uni installées sur l’île.

Plusieurs villages ont été évacués par précaution face à l’avancée des flammes.

Samedi soir, un épais nuage de fumée était visible dans le ciel chypriote.

placeholder

L’île méditerranéenne est confrontée à une hausse persistante des températures, et à des épisodes de sècheresse de plus en plus marqués depuis la fin du XXe siècle.

Ces derniers jours, les températures ont largement dépassé les 40 degrés dans l’intérieur de l’île.

Quant aux précipitations, elles ont été quasi inexistantes depuis la mi-avril.