R. Kelly : Agressé dans sa cellule de prison et examiné par un médecin

0
70

R. Kelly, incarcéré depuis l’an dernier au Metropolitan Correctional Center de Chicago, a été attaqué gratuitement par un autre détenu, dans sa cellule, rapporte le site TMZ. Le chanteur de 53 ans, qui est dans l’attente de son procès dans l’Illinois – un autre est prévu à New York – pour treize chefs d’accusation allant d’obstruction à la justice à pornographie infantile en passant par agressions sexuelles, va bien.

À lire aussi

Le site américain relate que R. Kelly a été agressé par un autre détenu du centre pénitencier ce mois d’août 2020, alors qu’il était tranquillement assis sur son lit, dans sa cellule. L’homme serait entré et aurait commencé à frapper le chanteur. Des sources internes ont raconté que l’agresseur était fou de rage en raison des diverses mesures prises par l’établissement, impactant tous les détenus depuis que R. Kelly y séjourne. Il faut dire que la prison a plusieurs fois été bouclée – sans visites au parloir ou promenades – par mesure de sécurité en raison des nombreuses manifestations organisées devant la prison.

Le site rapporte que la bagarre n’aurait toutefois pas duré très longtemps, mais on ne sait pas si un autre détenu ou un surveillant pénitencier s’est imposé entre les deux hommes. Après l’altercation, R. Kelly a toutefois été examiné par un médecin, qui a estimé qu’il allait bien, ne présentant ni fractures ni blessures inquiétantes. Steven Greenberg, l’avocat du chanteur, a déclaré que son client était “un prisonnier modèle“, mais il a refusé de commenter la bagarre.

L’an dernier, lors de son passage à la prison de Cook County, R. Kelly avait déjà agacé les autres prisonniers par sa présence, car, comme le rappelle toujours TMZ, les 6100 détenus devaient rester assis à chaque fois que le chanteur faisait un déplacement quelque part dans l’établissement !

À noter qu’à Chicago, R. Kelly risque jusqu’à trente ans de prison alors qu’à New York, où son autre procès est repoussé à cause de la pandémie de coronavirus, il risque vingt-cinq ans. À Big Apple aussi, il est sous le coup de chefs d’accusation pour des crimes sexuels ainsi que de kidnapping et même de dérives sectaires…