Rachel Legrain-Trapani et Valentin : Après le bébé, ils passent un nouveau cap

0
103

Rachel Legrain-Trapani et Valentin Leonard viennent de passer un nouveau cap ! Les parents d’Andrea, né le 7 juillet 2020, ont décidé d’investir dans une résidence secondaire, en Espagne. Le bel influenceur a fait cette révélation et un petit tour du propriétaire.

À lire aussi

Lundi 27 juillet 2020, en story de son compte Instagram, le beau gosse a publié plusieurs vidéos. Dans la première, on peut le voir signer des papiers et obtenir les clés de sa nouvelle propriété. Dans une autre, il fête ça avec un ami autour d’un bon verre de rosé. Puis, le jeune papa se rend dans la résidence dans laquelle il a acheté un appartement et dévoile quelques images de sa copropriété. “Rachel Legrain-Trapani, bienvenue dans notre nouvelle résidence secondaire“, a-t-il écrit. Le couple a investi dans un grand immeuble qui accueille de nombreux vacanciers. Un bâtiment typique des locations saisonnières espagnoles. Celui-ci est particulièrement moderne et possède une piscine. À en croire le lieu où le mannequin s’est géolocalisé lorsqu’il a célébré cet achat avec son ami, la propriété se trouverait non loin de la plage Fenals à Lloret de MAR, ville qui se trouve à un peu plus d’une heure de Barcelone.

Cette bonne nouvelle pour le couple est accompagnée d’une autre : le papa va très bientôt retrouver son fils comme il l’a fait savoir dans une autre publication Instagram. “J-3“, avait-il écrit dimanche. Des retrouvailles avec son bébé qui vont lui faire du bien, car le businessman a été contraint de le quitter peu de temps après sa naissance. Une distance qui a d’ailleurs été très critiquée. Loin de se laisser faire, il avait d’ailleurs répondu sur Instagram : “Je vais le répéter une fois de plus. Premièrement, vous vous doutez bien que, si je le pouvais, je serais auprès de Rachel et de mon fils. Je vous rassure, ce n’est pas une partie de plaisir de quitter mon fils une semaine après sa naissance. Vous savez, lorsqu’on crée un business depuis maintenant plus de dix ans, que vous subissez de plein fouet la crise du Covid et que vous êtes indépendant, c’est-à-dire que lorsque vous ne travaillez pas, vous ne gagnez tout simplement pas d’argent… Alors vous m’excuserez de penser aussi au futur de ma famille et de mon fils.