Réclamé par Caracas, un des principaux opposants vénézuéliens dénonce une “persecution”

0
14

L’opposant vénézuélien Leopoldo Lopez, condamné dans son pays et dont l’extradition a été réclamée par Caracas à l’Espagne où il est réfugié, s’est dit jeudi victime d’une “persécution” de la part du régime de Nicolas Maduro.

“Face à la persécution de la dictature de Maduro, reflétée maintenant dans une demande illégale d’extradition, je suis, une fois de plus, à la disposition de la justice”, a-t-il écrit dans la nuit sur son compte Twitter.

Figure de l’opposition et maire de Chacao, quartier huppé de Caracas, Leopoldo Lopez avait été condamné en 2015 à 14 ans de prison pour incitation à la violence lors des manifestations contre Nicolas Maduro qui avaient fait 43 morts et plus de 3.000 blessés en 2014.

En 2017, il avait été assigné à résidence et avait ensuite participé à la tentative de soulèvement d’un groupe de militaires contre Maduro en avril 2019.

Après l’échec de cette tentative, il s’était réfugié à l’ambassade d’Espagne au Venezuela où il était resté jusqu’en octobre 2020, avant de réussir à fuir vers l’Espagne.

Il vit actuellement à Madrid avec sa femme, l’opposante Lilian Tintori, et leurs trois enfants.

Cette affaire a créé de vives tensions entre Madrid et Caracas.

Mardi, la Cour suprême du Venezuela a “demandé au Royaume d’Espagne l’extradition du citoyen Leopoldo Eduardo Lopez Mendoza pour qu’il purge le reste de la peine à laquelle il a été condamnée soit 8 ans, 6 mois, 25 jours et 12 h”, selon un communiqué de cette instance.

“Le dictateur et ses complices peuvent être certains du fait que leurs manœuvres n’auront raison ni de moi, ni de la lutte que nous menons pour le Venezuela et les Vénézuéliens”, a réagi Lopez.

En Espagne, une demande d’extradition doit être approuvée par le haut tribunal de l’Audience nationale et être ensuite ratifiée par le gouvernement, actuellement dirigé par le socialiste Pedro Sanchez.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.