Régis (Koh-Lanta) cible de violentes attaques, ses enfants menacés

0
138

Chaque vendredi, Koh-Lanta rassemble des millions de téléspectateurs, et réalise même des records d’audience depuis le début du confinement. Si, pour la grande majorité, l’émission de TF1 reste un simple divertissement du week-end, pour d’autres elle est prise très (trop ?) au sérieux. En effet, certains internautes semblent prendre à coeur les bouleversements qui surviennent chaque semaine, à l’image de ce vendredi 24 avril 2020. À l’issue de l’élimination du jeune Sam, les aventuriers qui ont voté contre lui se sont devenus la cible de violentes critiques. Inès, menacée de mort, mais également Régis.

À lire aussi

Lui aussi a porté une voix contre le benjamin de la compétition, lui lâchant même une punchline au moment du vote, laquelle est très mal passée. “Sam, l’un des plus grands opportunistes de l’histoire française a dit un jour : ‘On peut tout faire avec des baïonnettes, sauf s’asseoir dessus.’ Je te laisse méditer ça avec ta tentative d’alliance avortée“, a-t-il déclaré lors du conseil. Il n’en fallait vraisemblablement pas plus pour que la foudre des internautes s’abatte sur lui.

Sur son compte Instagram, samedi 25 avril, ce père de famille de 40 ans a partagé des exemples de messages de haine qu’il a reçus en un rien de temps, lesquels dépassent clairement toute limite. “J’espère que tes enfants vont mourir“, “Je vais te retrouver et tuer tes filles“, font partie des malheureux messages auxquels a été confronté Régis après la diffusion du dernier épisode de Koh-Lanta. Des menaces souvent accompagnées de violentes insultes.

Décidé à ne pas se laisser faire, Régis a, par la suite, réagi de la meilleure des manières, à savoir l’ironie. “Les amis, j’ai reçu tellement d’amour en si peu de temps… J’essaye de répondre à tout le monde, mais ce n’est pas évident. Du coup, je partage toute la force que vous m’envoyez depuis quelques heures… Je vous aime“, a-t-il inscrit en story avec, en fond sonore, un extrait du morceau culte de Lara Fabian, Je t’aime.