Renaud, père absent pour Malone : “Je ne suis pas le père parfait”

0
75

C’est un des albums les plus attendus de cette fin d’année : Renaud revient sur le devant de la scène avec sa toute dernière nouveauté, Les mômes et les enfants d’abord. C’est pour en faire la promotion que le chanteur de 67 ans multiplie les intervention dans les médias. Jeudi 28 novembre 2019, l’artiste français s’est livré dans les pages du Figaro, mais aussi dans celles de Paris-Match, pour une interview croisée avec Zep, le dessinateur de sa pochette.

À lire aussi

Père absent pour Malone

Il faut tout d’abord savoir que Les mômes et les enfants d’abord est un album sur l’enfance. Renaud avoue s’être beaucoup inspiré de celles de ses propres enfants. “Oui, et aussi celle de ma fille Lolita et de mon fils de 13 ans, Malone. J’avais écrit Ta batterie pour lui sur le précédent album. Il n’en joue plus, il se concentre sur sa poterie, il est doué. Je suis fier de lui, il a eu 19,5/20 en dictée“, signale-t-il au Figaro.

A-t-il d’ailleurs fait écouter le disque au petit Malone ? “Oui. Il adore. Il y a beaucoup de lui dedans“, avoue-t-il, avant d’expliquer qu’il manque parfois à son rôle de père. “Mais je ne suis pas le père parfait. Il vit avec sa mère, moi je suis la majorité du temps dans le Sud. Ça complique les choses entre nous. Ce disque est une façon de lui raconter mes fantasmes, mes amours, mes amis. Et ma vie aussi...”, poursuit Renaud.

La fumée, je connais encore : trois paquets par jour

Les fans le savent, Renaud dédie une chanson par album à sa fille Lolita. Pas question de déroger à la règle pour ce dernier opus. “C’est un petit jeu entre nous, à chaque album, j’écris une chanson pour elle. De toute façon je ne peux pas m’en empêcher. Elle a maintenant 39 ans et je la considère toujours comme mon bébé. Je ne lui fais pas écouter les chansons qui parlent d’elle avant qu’elles ne sortent. Comme ça, elle découvre tout au fur et à mesure“, précise-t-il.

Impossible pour Renaud d’éviter une question sur son état de santé, encore moins sur ses addictions, lui qui s’est aujourd’hui complètement libéré de l’emprise de la boisson, dont il est affranchi depuis dix mois. “L’alcool, j’ai connu, mais la fumée je connais encore : trois paquets par jour. Je n’arrive pas à arrêter, j’ai tout essayé, l’hypnose, l’acupuncture, le truc dans l’oreille, mais rien n’a marché. J’en suis là aujourd’hui, alors je le dis. Je dis à Lolita et Malone, qu’il ne faut pas fumer“, indique-t-il à Paris Match. “Il faut que j’arrête avant que mon stent soit bouché par la nicotine. J’ai essayé la vapoteuse, ça n’a pas marché“, a-t-il détaillé au Figaro.

Retrouvez les interviews de Renaud en intégralité dans le dernier numéro de Paris Match et Le Figaro du 28 novembre 2019.