“Retour à la case départ” : Alep s’embrase à nouveau, l’évacuation des civils suspendue

0
829

Les raids aériens et les bombardements intenses ont semé la panique mercredi parmi les habitants d’Alep qui cherchaient éperdument un abri, après la suspension d’un accord sur leur évacuation des dernières poches rebelles dans la deuxième ville de Syrie.

Les violences entre forces prorégime et insurgés ont repris de plus belle après une pause de plusieurs heures qui devait permettre aux milliers de civils affamés et désespérés de pouvoir sortir de la poignée des quartiers rebelles encore aux mains des rebelles.

Ce nouvel embrasement a poussé des habitants terrifiés à fuir dans les rues à la recherche d’un abri, selon un correspondant de l’AFP qui a vu beaucoup de blessés autour de lui.

D’autres tentaient de se cacher dans les entrées des immeubles. Le correspondant a vu un char du régime tirer en direction des secteurs insurgés, alors que les raids aériens du régime se poursuivaient en fin d’après-midi sur le secteur rebelle dans le sud de la ville.

« La situation est horrible », a lancé le militant Mohammad al-Khatib, contacté par l’AFP à Alep via internet. « Les blessés et les morts sont dans les rues, personne n’ose les retirer. Le bombardement est continu. C’est indescriptible ».

« On est revenu à la case départ », a résumé le directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane.

Une perte d’Alep marquera la fin de la rébellion dans cette ville-symbole dont elle avait conquis la partie orientale en 2012. En revanche, elle représentera la plus importante victoire du pouvoir et de ses alliés russe et iranien depuis le début de la guerre en 2011.

Source : AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.