Rihanna accusée de blasphème : sa DJ s’excuse, la polémique enfle

0
77

Sale période pour Rihanna. Quelques semaines après son accident de scooter, la chanteuse vient d’utiliser un hadith, un recueil des paroles du prophète Mahomet, dans la bande son de son défilé Fenty. Il y a quelques jours, elle annonçait un casting de rêve (Lizzo, Rico Nasty, Rosalia, Bella Hadid, Demi Moore…) pour ce show présenté sur Amazon. C’est là que le morceau Doom de la DJ Coucou Chloe est passé.

À lire aussi

L’artiste française a utilisé les paroles sacrées du prophète dans le titre, sorti en 2017. Si la responsabilité lui revient, beaucoup estiment que Rihanna savait que cette chanson était blasphématoire. Celle-ci suscite de vives critiques depuis sa sortie. Sur les réseaux sociaux, Coucou Chloe a décidé de s’excuser pour avoir blessé de nombreux musulmans. “Je voudrais m’excuser sincèrement pour vous avoir offensé avec les samples vocaux utilisés dans Doom. La chanson a été créée en utilisant des samples trouvés en ligne. À l’époque, je ne savais pas qu’ils étaient utilisés par un hadith islamique”, a-t-elle annoncé, le 5 octobre 2020.

Le morceau retiré des plateformes

“Je prend l’entière responsabilité du fait que je n’ai pas recherché la signification de ces mots et veux remercier chacun d’entre vous qui a pris le temps de m’expliquer. Nous sommes en train de retirer en urgence le morceau des plateformes de streaming”, a ajouté Coucou Chloe. Pour l’heure, Rihanna n’a pas réagit. La polémique, elle, enfle à l’internationale.

Coucou Chloe savait-elle ce qu’elle faisait ? Le hadith utilisé évoque le jour du jugement dernier, soit “Doomday” en anglais, ce qui ressemble beaucoup au titre du morceau. “L’heure n’arrivera qu’après la disparition du savoir religieux, la multiplication des tremblements de terre, le rapprochement du temps (le temps passe vite), l’apparition des épreuves, la multiplication des troubles entraînant beaucoup de victimes et la richesse sera abondante”, dit le hadith.

Rihanna avait déjà utilisé le morceau Doom lors de son défilé Fenty x Puma, à la Fashion Week de New York, en septembre 2017.