Robert De Niro endetté jusqu’au cou : son ex-femme le traîne en justice

0
132

Les fins de mois sont difficiles ! La pandémie du coronavirus a impacté bien des bourses, et il semblerait que celle de Robert De Niro n’ait pas été épargnée. C’est en tout cas ce qu’il a assuré à la cour suprême de Manhattan pour éviter de donner davantage d’argent à son épouse. Grace Housetower, un peu dans la panade, aurait effectivement demandé à ce que sa passion alimentaire soit augmentée de manière urgente… puisque son ex l’a divisée en deux sans consulter personne, lui versant 50 000 dollars par mois à la place des 100 000 prévus. Difficile de se fournir des masques et du gel hydroalcoolique dans ces conditions…

À lire aussi

Pour défendre son cas, Robert De Niro est apparu en vidéoconférence. Grace Housetower l’accuse d’avoir réduit de moitié la somme qu’il verse sur son American Express et de les avoir bannis, les enfants et elle, de la propriété dans laquelle il a passé son confinement. Mais les avocats du comédien l’ont expliqué : l’acteur est actionnaire de la chaîne de restaurant Nobu et du Greenwich Hotel, or, tous ces établissements souffrent grandement de la crise sanitaire actuelle. Il aurait donc puisé dans ses ressources personnelles pour combler les pertes.

Vous vous en doutez, Robert De Niro ne gagne pas sa vie qu’en achetant des parts. Mais il se serait endetté auprès des autres actionnaires qui travaillent avec lui pour sauver le business. Or, selon les termes de son divorce, il n’est tenu de payer 1 million de dollars par an à Grace Housetower que s’il en gagne quinze ou plus. “Si les activités reprennent, il touchera maximum 7,5 millions de dollars en 2020“, précisent ses avocats. Quant à ces projets au cinéma, ils ont été mis en pause. L’acteur ne devrait plus toucher que 2,5 millions pour avoir participé à The Irishman, de Martin Scorsese.

Victorieux, mais pas trop

La simple idée que Mr De Niro se serre la ceinture est ridicule, clame-t-on du côté de son ancienne partenaire. Il utilise la pandémie pour arnaquer sa femme. J’ai du mal à croire qu’un homme qui a une fortune de 500 millions et en gagne 30 supplémentaires chaque année ait, tout à coup, besoin de toucher à cette pension alimentaire.” Résultat des courses : il devra, de manière temporaire, la maintenir à 50 000 dollars par mois et lui verser 75 000 dollars immédiatement pour qu’elle puisse se trouver une demeure estivale. Ouf, il était moins une…