Rohff est un homme libre : son bracelet électronique retiré, il sort un clip

0
91

Les faits remontent à avril 2014. Avec plusieurs complices, Rohff avait investi la boutique Unkut du Châtelet, à Paris. Ils y étaient venus pour s’en prendre aux employés de la boutique. Lors de son premier procès, la justice avait évoqué des faits “d’une particulière gravité“, une “action collective préméditée d’une grande violence, sans autre mobile établi qu’une démonstration de force” dans le cadre d’une “rivalité” entre rappeurs.

J’ai vu rouge, j’ai cédé à la colère. En revisionnant les vidéos, j’ai eu mal pour lui“, avait alors reconnu Rohff en visionnant les images de vidéosurveillance, qui montraient un jeune vendeur roué de coups, abandonné dans un état préoccupant. Un autre employé avait été agressé et le magasin, saccagé.