Roland-Garros: Ferro et Burel, nouveaux visages gagnants du tennis français

0
39

Imperméables à la pression, et sans chichis: Fiona Ferro, 23 ans, et Clara Burel, 19 ans, nouvelles figures du tennis féminin français, rêvent d’une première qualification pour une deuxième semaine de Grand Chelem, samedi à Roland-Garros.

. Ferro, madame 100%

“Ces derniers mois et ces dernières années, il n’y a pas vraiment eu énormément d’attentes pour moi. C’est quelque chose qui va être un peu nouveau.” Ferro, 49e mondiale, va vite devoir s’y habituer si elle réitère des performances comme celle réalisée face à Elena Rybakina, 18e mondiale, jeudi sur le Central.

La Kazakhe, récente finaliste du tournoi de Strasbourg et l’une des meilleures joueuses cette année avec 28 matches gagnés au compteur, a fini par baisser pavillon en trois sets (6-3, 4-6, 6-2), débordée par les prises d’initiative incessantes de Ferro.

Sa présence au 3e tour, une première en sept tentatives, n’est pourtant pas une surprise après son triomphe sur terre battue à Palerme, début août, pour la reprise du circuit. Alexandrova, Errani, Giorgi et Kontaveit battues, Ferro a remporté en Sicile son second tournoi après Lausanne en juillet 2019, déjà sur ocre.

Sans véritable déclic, ces résultats lui ont permis de prendre progressivement conscience de son potentiel, décuplé depuis qu’elle s’entraîne avec Emmanuel Planque. Et qu’elle fréquente l’équipe de France de Fed Cup, titrée en 2019 en Australie.

“Avant, quand je jouais des filles qui frappent fort comme Rybakina ou Giorgi à Palerme, je pensais vraiment que j’étais impuissante et que la seule solution pour faire les points, c’était qu’elles ratent”, raconte-elle. “Là, c’est vraiment un grand changement de pouvoir (…) imposer mon jeu.”

Seul un œdème aux côtes a réussi à l’arrêter depuis le déconfinement, la forçant au repos après 15 victoires consécutives en trois tournois, ceux organisés à Nice et Cannes par la Fédération française, puis Palerme.

Sur sa surface préférée et avec une série d’invincibilité désormais portée à 17, Ferro partira favorite face à Patricia Maria Tig (26 ans, 59e mondiale), autre novice à ce niveau à Paris. Même si la Roumaine a deux points communs avec la Française: elle a remporté deux titres sur terre battue, et le second cet été, à Istanbul.

. Burel, bébé couvé

A côté de ce duel de spécialistes, celui qui opposera Clara Burel (357e) à Zhang Shuai (39e) a tout du combat inégal. Mais la jeune Bretonne, 19 ans, s’en moque. “Ce n’est que du bonus”, a-t-elle avancé après son succès au 2e tour sur la Slovène Kaja Juvan.

Plus jeune Française à rallier le 3e tour depuis Alizé Cornet en 2008, Burel a en effet déjà réussi son premier Roland-Garros dans la cour des grands. Invitée par la Fédération, l’ex-N.1 mondiale juniors – en 2018 – a fait valoir sa maturité pour remonter un set de retard face à Arantxa Rus (67e) avant de prendre sa revanche sur Juvan (103e), qui l’avait battue en finale des Jeux olympiques de la jeunesse 2018.

Contre Zhang, la Costarmoricaine aura aussi des comptes à régler après sa défaite au 2e tour à Strasbourg (6-3, 7-6), dans la foulée de sa première victoire sur le circuit principal, une semaine avant ses débuts parisiens.

L’éclosion de Burel, ralentie en 2019 par une opération au poignet gauche, n’est pas non plus une surprise. Dès début 2018, le capitaine Yannick Noah l’avait intégrée à l’équipe de France. Thierry Champion, le directeur du haut niveau de la FFT, a lui aussi montré à quel point il croyait en elle en passant un mois en Bretagne pour l’accompagner dans sa reprise post-confinement.

“Je pense que cela a bien marché”, juge sobrement Burel. A elle de le démontrer encore une fois, en gravissant une nouvelle marche.

© 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.