Roméo Elvis accusé d’agression sexuelle : il perd un gros contrat

0
88

Des valeurs qui ne correspondent plus à l’image de Lacoste.” Voilà ce que vient de clarifier la marque au crocodile, annonçant qu’elle avait cessé toute collaboration avec Roméo Elvis. Le rappeur belge a reconnu avoir sexuellement agressé une femme, le 9 septembre 2020. Malgré ses excuses publiques – qui n’ont pas convaincu tout le monde -, le jeune homme vient de perdre son contrat avec Lacoste. Il avait pourtant été choisi pour être le visage de la campagne printemps-été 2020.

À lire aussi

Fan absolu de reptiles et de la marque, il attendait depuis des années cette collaboration. Une perte aussi bien symbolique que financière. “Ce sont des valeurs qui ne correspondent plus à l’image de Lacoste, que la marque ne peut pas cautionner“, a précisé Lacoste à 20 Minutes, le 18 septembre 2020.

Même traitement pour Moha La Squale, que la marque aurait déjà lâché bien avant que n’éclate le scandale dans lequel il est lourdement impliqué. Quatre femmes ont désormais porté plainte contre le rappeur parisien, visé par des faits de “violences volontaires”, “agressions sexuelles” et “menaces de mort”, comme l’a précisé l’AFP. “Nous affirmons avoir arrêté notre collaboration depuis plusieurs mois avec Moha La Squale tant son comportement ne correspondait déjà plus aux valeurs de la marque. Notre marque et nos équipes sont fortement attachées aux valeurs de respect et de tolérance transmises par notre fondateur et nous condamnons absolument toute forme de violence, de harcèlement et d’agressions”, a annoncé Lacoste auprès de BFM Business, le 18 septembre.

Malgré l’échec de ces deux collaborations avec des artistes “urbains“, Lacoste assure vouloir continuer à “s’associer à des ambassadeurs aux parcours variés“, tout en sanctionnant “systématiquement toute attitude contraire avérée aux valeurs de respect et de tolérance qui sont” les siennes.

Moha La Squale reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés jusqu’à clôture du dossier.