Rose raconte sa descente aux enfers, dans la cocaïne et l’alcool… Avant d’en sortir pour son fils

0
6

Invitée de l’émission Ça commence aujourd’hui, sur France 2 ce 6 avril 2021, Rose est revenue sur sa véritable descente aux enfers il y a quelques années. Surprise par un succès fulgurant suite à la sortie de son premier album La Liste en 2006, la chanteuse a raconté avoir sombré dans l’alcool et la drogue, avant de finalement s’en sortir grâce à son fils.

À lire aussi

Face à Faustine Bollaert, Rose a expliqué s’être d’abord sentie mal à l’aise face à ce succès inattendu, “surtout les revenus qui vont avec” : “J’ai l’impression en tout cas que ça a été très facile et trop vite. Comme je sens que ma place est un peu volée et que je vis dans un milieu musical… Je sors beaucoup, j’ai toujours aimé sortir le soir (…), a d’abord affirmé l’interprète de 42 ans. Je sentais que les gens du ‘rock’, mes amis en fait, se disaient, ‘Avec tout ce que nous on fait on n’y arrive pas, alors qu’elle y arrive…’. A partir de là, je me suis dit, ‘Il faut que je me trouve une autre place, il faut que je montre que je suis rock’n’roll’ (…). J’ai commencé à être la nana qui ne veut plus jamais rentrer en fait.”

Une envie “d’être la préférée” et de surtout ne pas être “remplacée” lui a fait faire des folies : “Quand on veut être partout on est un peu nul part, et surtout on s’épuise. Et pour être partout, il y a des drogues qui aident précisément à tenir le coup.” Rose a confié alors avoir commencé à consommer de la cocaïne, en plus de l’alcool qui “était présent depuis le début“. L’interprète a expliqué avoir compris qu’elle ne tenait pas bien l’alcool et que cela lui posait problème pour veiller en soirée : “La cocaïne m’est apparue comme un remède miracle, c’était génial. On ne vomit plus, on n’a plus faim, parce qu’évidemment, il y avait un problème avec la nourriture aussi, présent dès le début (…). On est surpuissant.”

Si dans un premier temps les gueules de bois n’étaient pas si désagréables, pas si “glauques“, plus tard, la “descente” s’est avérée “monumentale” selon la chanteuse. “J’étais dans la destruction de tout, pas que de moi.” Commence alors la fameuse “descente aux enfers” et Rose se souvient ne plus avoir été capable de rien faire, ni même faire cuire des pâtes à son fils (né en 2011). “J’ai essayé d’être la maman la plus drôle et la plus chouette possible malgré tout ça, et j’avoue que la drogue m’a aidée parfois, parce que je n’avais plus la force de rien“, a-t-elle affirmé non sans émotion, en expliquant que c’est l’année où elle s’est séparée avec le père de son fils que “c’est parti dans tous les sens“.

Hospitalisée à plusieurs reprises, la star a finalement eu un déclic en imaginant son fils orphelin, privé de sa mère. D’abord aidée par les anti-dépresseurs, Rose a fini par se relever, par ouvrir les yeux et renouer avec son entourage. Une guérison très longue. “Quand on sent la vie en soi, alors qu’on s’est senti si proche de la mort, on ne veut plus jamais la lâcher, alors on fait tout pour.”