Saad Lamjarred : Le chanteur marocain finalement jugé pour viol

0
141

Entre le chanteur Saad Lamjarred, star au Maroc, et la justice, c’est une histoire qui n’est pas près de se finir. Le jeune homme de 34 ans, qui multiplie contre lui les accusations de viol depuis quelques années, en France et à l’étranger, va finalement devoir se présenter aux assises.

À lire aussi

Comme le rapporte l’AFP, Saad Lamjarred sera finalement jugé aux assises pour viol après les accusations d’une jeune femme en octobre 2016 ; la plaignante est une certaine Laura P., qui affirme avoir été violée à l’hôtel du chanteur, à Paris, peu avant un concert. C’est la cour d’appel de Paris qui a acté cette décision mardi 21 janvier 2020, en contredisant la décision d’un juge d’instruction de le renvoyer en correctionnelle. La chambre de l’instruction a infirmé l’ordonnance rendue en avril 2019 par un magistrat parisien, qui avait requalifié les faits en “agression sexuelle” et “violences aggravées“. Elle a ainsi estimé qu’il existait “des charges suffisantes pour caractériser les faits de viol“. Ce qui satisfait l’avocat de Laura P., Me Jean-Marc Descoubes.

Au moment du dépôt de plainte par la jeune femme, âgée de 20 ans à l’époque et qui a raconté avoir traversé un calvaire depuis lors, Saad Lamjarred avait été incarcéré puis remis en liberté sous surveillance électronique avec interdiction de quitter la France. Finalement, il avait ensuite obtenu le droit de quitter le territoire et on a pu constater qu’il avait multiplié les concerts comme si de rien n’était… Interrogé par l’AFP, son avocat Me Jean-Marc Fedida a précisé qu’il se réservait le droit de se pourvoir en cassation.

D’autres accusations

Saad Lamjarred, notamment connu pour sa participation à l’émission libanaise Super Star et pour son titre Mal Hbibi Malou, a également été accusé de viol par une jeune femme franco-marocaine qui a relaté des faits qui se seraient produits à Casablanca, en 2015. Dans cette affaire, il avait été mis en examen pour viol en avril 2017. La plaignante s’était ensuite mise en retrait de la procédure et le juge avait ordonné un non-lieu sur cette partie du dossier.

En outre, le chanteur a également été mis en examen en août 2018 pour viol, cette fois après la plainte d’une jeune femme au terme d’une soirée à Saint-Tropez (Côte d’Azur). Il avait ensuite été incarcéré durant deux mois et demi avant d’être libéré sous contrôle judiciaire et contraint de résider à Paris le temps de l’enquête, menée par un juge d’instruction de Draguignan (sud-est).

Enfin, il avait aussi été accusé de viol aux États-Unis, mais un arrangement avait été trouvé…

Le chanteur reste innocent des faits reprochés jusqu’au jugement définitif de toutes ces affaires.