Samuel Étienne papa et mari comblé : les secrets de son “équilibre”

0
66

Samuel Étienne jongle entre vie de famille et vie professionnelle. Le journaliste de 49 ans présente la matinale de France Info de 6h30 à 9h30, puis il enchaîne avec Questions pour un champion (France 3 ) l’après-midi. Lors d’un entretien accordé au magazine Nous deux, le successeur de Julien Lepers raconte comment il gère boulot et maison.

À lire aussi

La famille, c’est sacré pour Samuel Étienne. Avec son épouse Helen, il a deux enfants : Malo (qui célébrera ses 4 ans le 30 août) et son petit frère né en février 2020 et dont le prénom n’a pas été révélé. Et il fait tout pour organiser son temps de manière à profiter au maximum d’instants précieux à quatre. “Les horaires de la matinale sont plutôt pratiques pour la vie de famille, parce que je rentre à la maison vers 10h. Quand il n’est pas à l’école, je profite de Malo avant de faire une sieste. Le soir, on dîne tous ensemble et je lis une histoire à mon fils“, confie-t-il.

J’accorde beaucoup d’importance au temps passé avec ma femme

L’organisation des week-ends est encore un peu différente puisqu’il se consacre “à 100% à [sa] famille“. “Par ailleurs, j’ai la chance d’avoir sept semaines de vacances et c’est essentiel pour moi, car je ne veux pas passer à côté de mes enfants“, ajoute Samuel Étienne.

C’est grâce à cette stabilité que le journaliste et présentateur est comblé sur tous les plans. D’après lui, la clé du bonheur réside dans “une vie équilibrée“. “Pour cela, il faut avoir plusieurs points d’appui : le travail, la famille, la santé (pour moi, elle passe par le sport) et les amis, assure-t-il. Si tout se concentre autour d’un seul de ces points, ou de deux, notre vie est déséquilibrée. J’ai fondé une famille et j’accorde beaucoup d’importance au temps passé auprès de ma femme, Helen, et de mes enfants. Je ne veux pas me disperser.

Côté professionnel, Samuel Étienne semble bien installé sur France Info et France 3 et pour l’heure pas décidé à changer de cap. “Je suis comblé. J’ai du mal à imaginer ce que je peux faire de mieux, de plus intéressant“, conclut-il.

Une interview à retrouver en intégralité dans le magazine Nous deux, en kiosques mardi 25 août 2020.