Sandrine Kiberlain et Vincent Lindon : L’ex-couple s’affiche à la Mostra de Venise

0
9

Le Festival international du film de Venise a accueilli, pour sa 78ème édition, un couple emblématique du cinéma français. A l’affiche de Un autre monde, Vincent Lindon, qui ont partagé dix années d’amour et sont parents de Suzanne, 21 ans, ont fait le déplacement pour présenter le long-métrage, ce vendredi 10 septembre 2021.

Pour Stéphane Brizé, ils interprètent Philippe et Anne Lemesle, un couple déchiré par des choix professionnels. Marie Drucker, qui joue aussi dans le film aux côtés du jeune et prometteur Anthony Bajon, a également fait une apparition à la Mostra de Venise. Face aux photographes, Vincent Lindon et Sandrine Kiberlain se sont amusés à poser devant les photographes. Stéphane Brizé, le réalisateur, était aussi très dissipé devant le photocall. L’équipe du film était au complet à la Mostra de Venise.

Bien que divorcés, les deux acteurs de 62 et 53 ans sont restés en très bons termes. La preuve, ils forment à nouveau un couple au cinéma !

Habillé d’une robe longue de couleur bleu marine et de sandales, Sandrine Kimberlain a fait la belle devant les photographes, posant les mains sur les hanches et se recoiffant au passage. Son ex-compagnon, lui, a joué les timides, cachant son visage et blaguant avec la foule. Vincent Lindon portait un ensemble bleu marine et une chemise de couleur bleu ciel. Marie Drucker, elle, a misé sur un pantalon et un top court noirs. Un look chic, qui contrastait beaucoup avec celui de sa collègue, plus estival.

Sandrine Kiberlain et Vincent Lindon ont vécu une idylle de 1998 à 2008. L’ancien couple, qui continue de former un duo de choc à l’écran, s’était rencontré en 1993, sur le tournage de L’Irrésolu de Jean-Pierre Ronssin. Malgré la séparation, les parents de Suzanne n’arrive pas à se quitter totalement. Sandrine Kiberlain était revenue sur la difficulté de travailler avec son ancien compagnon pour Vanity Fair : “Nous nous protégeons beaucoup. Forcément, c’est émouvant d’être partenaires de jeu. Ça fragilise. Alors nous parlons énormément avant une scène, nous évoquons ce qui nous semble délicat, nous crevons l’abcès. Ensuite on tourne, et après, on n’en parle plus.