Sarah Jessica Parker “regardée comme une “pestiférée” : son anecdote improbable avec Catherine Deneuve

0
42

Certains disent qu’il vaut mieux ne jamais rencontrer ses idoles. Un conseil qui n’a pas été suivi par Hocus Pocus (1993) s’est souvenue de sa première rencontre avec celle qu’elle admire depuis de nombreuses années : Catherine Deneuve.

Car au sujet de cette rencontre, Sarah Jessica Parker n’en garde pas un bon souvenir. “Je suis une [fan] inconditionnelle de Catherine Deneuve“, a-t-elle d’abord indiqué, avant de poursuivre : “Je l’ai croisée un jour sur un tapis rouge. Je me suis approchée en lui lançant un ‘Enchanté’ du fond du coeur.” Sauf que cette première tentative de contact n’a pas été entendue par l’actrice française de 78 ans. Résultat SJP a dû recommencer “un peu plus fort“. “Madame Deneuve s’est alors retournée et m’a regardée comme une pestiférée. Elle a pris la poudre d’escampette tout en s’assurant que je ne la suivais pas !“, a ensuite indiqué l’interprète de Carrie Bradshaw dans Sex and The City, déçue.

Pour l’heure, l’épouse de Matthew Broderick revient sur le devant de la scène avec un projet d’envergure : And just like that. Il s’agit de la suite de la célèbre série Darren Star, prévue pour le 9 décembre prochain sur HBO Max. Une réalisation faite sans la présence de Willie Garson, mort le 21 septembre dernier. Une perte pour l’ensemble du casting de la série, qui s’est montré très bouleversé, mais également pour la belle blonde.

Sur son compte Instagram, le 25 septembre, cette dernière lui avait adressé une tendre déclaration : “Parfois, le silence est une déclaration. De la gravité. De l’angoisse. De l’ampleur de la perte d’une amitié de plus de 30 ans.” Et de poursuivre :”Une véritable amitié qui a permis les secrets, l’aventure, une famille professionnelle partagée, la vérité, les concerts, les voyages en voiture, les repas, les appels tard dans la nuit, une dévotion mutuelle à la parentalité et toutes les peines et les joies qui l’accompagnent, les triomphes, les déceptions, la peur, la rage et les années passées sur les plateaux (plus particulièrement dans l’appartement de Carrie) et à rire tard dans la nuit en tant que Stanford et Carrie, et Willie et SJ.”

Retrouvez l’interview complète de Sarah Jessica Parker dans les pages de Public, déjà disponible chez votre marchand de journaux.