Serge Gainsbourg, le “Weinstein de la chanson” pour Lio

0
93

Lio n’a jamais été du genre à mâcher ses mots et c’est donc sans prendre de pincettes que la chanteuse de 58 ans s’est lancée dans une comparaison qui ne laissera personne indifférent. Dans un podcast réalisé pour Arte Radio et l’émission Transmission, l’interprète du mythique Banana Split s’est exprimée sur un grand nom de la chanson française connu pour son image sulfureuse et provocatrice : Serge Gainsbourg.

À lire aussi

À ses débuts, Lio était fascinée par le chanteur décédé en 1991 et elle a fait sa connaissance. Une rencontre qui n’a pas été à la hauteur de ses espérances, loin de là, et qui a brisé toute l’admiration qu’elle avait pour le père de Charlotte Gainsbourg. Lio voit en Serge Gainsbourg le Harvey Weinstein de la chanson, d'”une certaine manière“. “Aujourd’hui, j’en suis revenue de Gainsbourg, qui est un harceleur, tout simplement. Quelqu’un de pas du tout cool avec les filles et qui était un Weinstein de la chanson, d’une certaine manière. Gainsbourg est devenu un aristocrate de la chanson française, mais je ne vais pas forcément l’adouber. J’ai vécu en direct ses comportements plus que spécieux envers les jeunes femmes et son manque de regard, en fait réel, qu’il avait…“, confie-t-elle, accablant l’Homme à la tête de chou. Harvey Weinstein, puissant producteur d’Hollywood jusqu’au déclenchement du mouvement Me Too, a lourdement été condamné pour viols et se trouve aujourd’hui en prison.

Serge Gainsbourg pouvait en effet tenir des propos peu flatteurs envers les femmes, adopter des comportements très limites, il a même eu une maîtresse mineure, mais l’ex-compagnon de Jane Birkin n’a jamais été accusé d’agressions sexuelles ou de viols.

Parmi ses dérapages mémorables, la fois où il avait lancé un “I want to fuck her” à Whitney Houston dans l’émission de Champs-Élysées de Michel Drucker. C’était en avril 1986. Un souvenir télé très particulier que l’animateur de Vivement dimanche n’a d’ailleurs jamais oublié. “Le clash entre Serge Gainsbourg et Whitney Houston, dans Champs-Élysées, m’a marqué. Le chanteur était ivre et avait marmonné en anglais à l’artiste américaine de 22 ans qu’elle était géniale et qu’il voulait la baiser… Archigêné, je faisais des efforts pour dédramatiser la situation et donner une autre traduction à ses mots, mais Gainsbourg avait persisté. D’abord bouche bée, puis sidérée, Whitney Houston avait quitté le plateau outrée et furieuse”, s’était-il souvenu en 2017 dans une interview à TV Mag.