Serge Lama : “J’ai connu des femmes qui auraient dit que je les avais violées”

0
105

Serge Lama aurait peut-être mieux fait de tourner deux fois sa langue dans sa bouche avant de donner son opinion sur le sujet des violences faites aux femmes. L’artiste de 76 ans, invité de C à vous, a créé un gros malaise sur le plateau avec des propos très maladroits.

À lire aussi

Le chanteur, qui a évoqué divers sujets au cours de l’émission comme sa santé déclinante et sa volonté d’arrêter les tournées en province, a aussi fait le point sur sa carrière. L’occasion d’évoquer certains de ses titres, festifs et frivoles comme Femme, femme, femme ou encore Les Petites Femmes de Pigalle. Des chansons qui correspondaient selon lui à “une époque qui était gaie, joyeuse” et qu’il n’était pas certain de pouvoir sortir de nos jours. “Je sentais une humeur plus légère. (…) Il faut se replacer dans le contexte. Aujourd’hui, je ne pourrais pas sortir une chanson comme ça [La Nymphomane, NDLR]. À cette époque-là, tout le monde chantait des choses comme ça“, a-t-il confié.

Et Serge Lama de poursuivre sur un autre registre, nettement plus délicat… “Moi, je n’aimerais pas prendre l’ascenseur avec une femme aujourd’hui. C’est dangereux, on peut toujours tout… Moi, j’ai connu des femmes à l’époque qui auraient, je pense aujourd’hui, dit que je les avais violées, alors que c’est moi qui ne voulais pas. Mais comme elles étaient très en colère que je ne veuille pas, j’en vois deux ou trois dans ma tête, elles m’auraient dit : ‘Tu vas voir, toi !’“, a-t-il confié, interrompu par Patrick Cohen qui s’est empressé de changer de sujet. Des propos qui font tâche à l’heure de #MeToo ou #NousToutes.

Sur le registre musical, Serge Lama a toutefois profité de sa présence sur le plateau de France 5 pour annoncer à ses fans qu’il travaillait sur un dernier album dont il est très fier. “J’ai beaucoup bossé“, a-t-il promis. Un disque qu’il devrait donc défendre sur scène à Paris, mais pas en province puisqu’il va arrêter les déplacements à cause de sa santé déclinante.