Shirley Bousquet détestée à cause d’un rôle : “On m’a déjà craché dessus”

0
121

Shirley Bousquet aime son métier d’actrice et ne le changerait pour rien au monde. Mais parfois, la réaction du public n’est pas toujours celle que l’on attend. Interrogée par Midi Libre, la star d’Un si grand soleil (France 2) et Sam (TF1) a raconté l’une de ses mésaventures.

À lire aussi

Les acteurs doivent parfois se métamorphoser physiquement ou changer de personnalité pour un rôle. Et parfois leur performance est telle que les téléspectateurs ou les spectateurs ont du mal à dissocier la fiction de la réalité. Certains se permettent donc de leur envoyer des critiques ou d’avoir un comportement odieux quand ils les rencontrent. C’est ce qui est arrivé à Shirley Bousquet.

En un peu plus de vingt ans de carrière, la femme de 44 ans a souvent joué des rôles de méchantes. Dans Sous le soleil, par exemple, elle incarnait Jeanne Bouvier, un personnage qui menait la vie dure à Laure (incarnée par Bénédicte Delmas). Et ses personnages peu commodes lui ont déjà valu… de se faire cracher dessus. “On m’a déjà craché dessus dans le métro en me disant : ‘Mais pourquoi vous êtes si méchante ?’ On a beau répondre que ce n’est qu’un rôle, il y a des gens qui ne font pas la part des choses entre fiction et réalité. Ça reste une minorité, dieu merci“, a confié la maman de Soren (2 ans). Elle a ensuite révélé que des fans lui avaient demandé de sauver leurs enfants, car elle était médecin dans l’une de ses fictions. “C’est déstabilisant et assez flatteur en même temps, parce que ça veut bien dire que je suis crédible. Je préfère le prendre comme ça. (…) Quand on fait une quotidienne, on rentre dans l’intimité des gens, il faut accepter qu’on fasse un peu partie de leur vie“, a-t-elle poursuivi.

Il a fallu que je m’écrive un rôle pour jouer une fille sympa

Fort heureusement pour elle, Shirley Bousquet n’a pas joué que des méchantes. Dans le film À deux heures de Paris (2017), par exemple, qu’elle a coécrit, elle jouaiet un rôle “plus doux et plus sympathique“. Et elle espère qu’une telle opportunité se présentera de nouveau. “C’est vers là que j’ai envie d’aller. Oui, je sais faire les chipies, les garces, les filles carriéristes, manipulatrices, les méchantes. Je prends encore un plaisir fou à le faire. Mais je suis aussi capable de faire la bonne copine, et c’est vrai qu’on m’en a rarement donné l’occasion. Il a donc fallu que je m’écrive un rôle pour jouer une fille sympa !“, a-t-elle plaisanté. Elle a ajouté qu’elle voulait continuer à jouer les méchantes, mais aussi “la bonne copine” ou “la mère en difficulté“. “Aujourd’hui, je suis maman, je me sens d’autant plus capable de jouer un rôle de maman. Ce genre de rôle plus vrai, plus concret et plus ancré dans la vie“, a-t-elle conclu.