Sophie Marceau (La Fille de d’Artagnan): Sa “terrible chute” pendant le tournage

0
231

Décidément, le confinement aura fait revivre les plus grands classiques du cinéma français. Ce dimanche à 20h55, Arte rediffuse La fille de d’Artagnan, où l’on retrouve la solaire Sophie Marceau. Dans cette comédie d’aventure, qui se déroule en 1650 dans le Périgord, Éloïse d’Artagnan, la fille de l’illustre mousquetaire, assiste impuissante au meurtre de la mère supérieure du couvent où elle a été élevée. Elle demande alors de l’aide à son vieux père, qui ne souhaite malheureusement plus tirer l’épée de son fourreau.

À lire aussi

Un vrai classique du genre, avec toutes les cocasseries, costumes et cascades que cela implique. Dans une interview à Univers Ciné datant du 5 août 2014, le réalisateur du film Bertrand Tavernier expliquait que Sophie Marceau a insisté pour faire elle-même ses propres cascades. “On est confronté à des problèmes qui ne sont pas du tout ceux d’un film normal. C’est dur de faire monter un cheval sur une table : ça glisse, le parquet glisse, au premier essai le cheval s’est cassé la figure“, relatait d’abord le cinéaste.

Dans l’escalier, Sophie a même fait une chute terrible“, révélait-il dans la foulée, sans en dire davantage sur les éventuelles blessures de la comédienne. “J’ai eu très peur, mais on y est arrivé“, ajoute le réalisateur. Une belle complicité et confiance, alors que Bertrand Tavernier n’avait jamais travaillé avec Sophie Marceau auparavant.

J’ai adoré [travailler avec elle, NDLR] : c’est une comédienne formidable, qu’on a injustement tendance à traiter avec un peu de condescendance. C’est quelqu’un de très exigeant, très juste, rapide, très populaire dans le bon sens du mot, qui peut entraîner une histoire. Elle a un tempo d’enfer et elle est éclatante de beauté. Son seul problème sur le tournage, c’est qu’elle était risque-tout… Dans les scènes d’action, de duel, je n’ai jamais eu à la doubler“, se réjouissait-il au cours du même entretien.

Ce film de cape et d’épée est sorti le 24 août 1994. À l’époque, Sophie Marceau avait 26 ans. Il avait obtenu deux nominations aux César 1995 : celle du meilleur acteur pour Claude Rich et celle de la meilleure musique. La fille de d’Artagnan attira plus de 1,5 million de spectateurs à travers la France.