Accueil Pure Télé Star Academy : Victime d’une fausse couche, une candidate se confie sur...

Star Academy : Victime d’une fausse couche, une candidate se confie sur l’après très difficile

0
14

Jill Vandermeulen a connu l’une des épreuves les plus douloureuses de la vie. Fin juillet, la jeune femme de 33 ans, révélée en 2005 dans l’émission une fausse couche. Un sujet que celle qui est maman d’une fille et de deux garçons a de nouveau évoqué le 10 novembre dernier, sur son compte Instagram.

La fausse couche n’est pas le seul événement traumatisant pour la femme qui la vit. L’après est tout aussi difficile et la jolie Belge a tenu à le souligner. Il est en effet synonyme de “stress intense” et “d’angoisses“, notamment à cause des remarques qu’elle doit subir depuis trois mois. On lui a fait remarquer qu’elle avait l’air “fatiguée et amaigrie“, on lui a demandé si elle n’était toujours pas enceinte ou d’arrêter d’y penser par exemple. “Oui en fait je suis fatiguée, je suis épuisée même moralement, je suis triste et déçue chaque mois. J’ai envie de pleurer dès que je vois la grossesse de quelqu’un d’autre. Oui je suis impatiente, je pense qu’à ça et ça me torture l’esprit. Oui j’ai un milliard d’interrogations et d’incompréhension alors que je mets absolument tout en place chaque mois pour que ça fonctionne“, a-t-elle écrit.

Jill sait qu’en tant que personnalité publique, elle doit toujours avoir l’air de bonne humeur. Et entre son métier et sa vie personnelle, elle doit “gérer 10 casquettes” et mettre ses émotions de côté. Une mission difficile, d’autant plus qu’elle est la cible de critiques et de “gens mal intentionnés” sur les réseaux sociaux. “L’après est aussi pénible que le moment du drame, parce qu’il est constitué uniquement de doute et d’attente péniblement longue 3 semaines par mois !!! C’est très lourd pour le bien être émotionnel d’une personne. Il faut arrêter de mettre une pression supplémentaire dans les discours auprès des femmes qui sont dans cette attente. Arrêtez de dire qu’il faut être patientes, NOUS ne le sommes PAS ! C’est impossible quand il s’agit d’une envie aussi forte et aussi importante”, a-t-elle poursuivi.

Quand Jill aura le bonheur de retomber enceinte, elle ne manquera pas d’en parler à ses proches et ses abonnés, trois mois plus tard. En attendant, elle espère ne plus recevoir de pression supplémentaire.