Stéphane Bern cash sur une ministre : “Emmanuel et Brigitte Macron sont d’accord avec moi mais…”

0
23

Stéphane Bern, alias le Monsieur patrimoine du gouvernement, voit rouge. Les éoliennes, c’est pour lui “une supercherie“, une énergie qui “n’est en rien écologique et renouvelable“, comme il l’avait fait savoir dans une tribune publiée par nos confrères du Figaro en mai dernier. Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, lui avait répondu, estimant sur BFMTV début juin que “dire que les éoliennes ne sont pas renouvelables c’est comme dire que la terre est plate“. En interview pour Télé Poche, l’animateur du Village préféré des Français (France 3) persiste et signe ! Et tacle même la ministre, en prime.

Dans cette guerre contre Barbara Pompili, et surtout contre les éoliennes, Stéphane Bern a le soutien de Brigitte Macron. “Je ne vous ai jamais résisté et je continuerai“, avait lancé l’épouse du président de la République Emmanuel Macron au spécialiste de la royauté. “Elle et le président disent qu’ils sont d’accord avec moi mais la ministre [de la Transition écologique, NDLR], Madame Pompili, est dogmatique, idéologue et sectaire. Elle dit que je pense que la Terre est plate…“, regrette Stéphane Bern dans le Télé Poche daté de ce lundi 21 juin 2021. Et de tacler un peu plus la femme politique : “En même temps, je pense que je serai encore animateur quand elle ne sera plus ministre.

Très impliqué dans ce nouveau combat, Stéphane Bern confie que “tous les villages redoutent” l’installation d’éoliennes. “Ce sont les bobos parisiens qui recommandent de mettre des éoliennes à la campagne, ‘chez les ploucs’ ! On est en train de diviser les citadins et les ruraux, regrette-t-il. Le mouvement ‘Vent des maires’ dont j’ai accepté d’être le porte-parole, a écrit au président de la République une lettre que je lui ai remise en disant : ‘Écoute la voix des ruraux, il y en a marre qu’on les maltraite !’” Et de poursuivre : “Les éoliennes menacent la biodiversité en tuant plus d’animaux que la chasse ! Sans compter la bétonnisation des sols. Je ne suis pas là pour polémiquer, je veux juste que l’on regarde la campagne autrement.

Sa voix portera peut-être plus que celle de Barbara Pompili, qui sait. Affaire à suivre…

L’interview de Stéphane Bern est à retrouver en intégralité dans le magazine Télé Poche, actuellement en kiosques.