Accueil Pure Télé Stéphane Plaza : Gros changement pour son réseau d’agences immobilières

Stéphane Plaza : Gros changement pour son réseau d’agences immobilières

0
13

M6 croit en tous les projets de grand ami de Jeanfi Janssens et Karine Le Marchand cartonne avec ses émissions Recherche appartement ou maison (depuis 2006), Maison à vendre (depuis 2007) ou Chasseurs d’appart (depuis 2015). Il a aussi fait ses preuves en tant que comédien au théâtre (dans À gauche en sortant de l’ascenseur et Le Fusible) ou à la télévision dans Alice Nevers, le juge est une femme (2020) ou Meurtres à Figeac (2021). Sans oublier ses B.D ou ses interventions dans Les Grosses têtes sur RTL.

Mais avant tout cela, Stéphane Plaza était et est toujours agent immobilier. Il s’est d’ailleurs associé à M6, Bernard de Crémiers (mort en 2019) et Patrick-Michel Khider pour la création d’un réseau d’agences immobilières baptisé Stéphane Plaza immobilier, en 2015. Et lundi, le groupe audiovisuel a annoncé être devenu majoritaire au capital de la société. Il est désormais détenteur de 51% du capital, grâce à un investissement supplémentaire de 2,5 millions d’euros. Cela permettra de consolider le réseau de 660 franchises dans ses comptes, parmi ses activités de diversifications, a-t-il précisé. Et d’ajouter que la participation et les responsabilités de Stéphane Plaza, qui détient environ un quart de la société, restent inchangées.

Le groupe de télévision et de radios a salué “les investissements significatifs dans les écrans publicitaires [qui] ont permis de valoriser une marque et un savoir-faire“. Ce réseau est en effet très fructueux puisqu’en 2020, Stéphane Plaza France a dégagé un résultat net de 6 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 16,5 millions d’euros. En 2021, la société devrait réaliser une marge opérationnelle (Ebita) de 12,5 millions d’euros, en croissance de 47% sur un an selon le groupe.

Ce n’est pas le seul gros et beau projet du groupe audiovisuel. Il est engagé d’ici la fin de l’année dans une opération de fusion avec son concurrent historique TF1. S’il obtient l’accord de l’Autorité de la concurrence et du CSA, cela bouleverserait le PAF.