Stéphane Rotenberg inquiet pour son père et obligé de le rappeler à l’ordre

0
228

Ce mardi 7 avril 2020 est un grand jour pour les fans de Pékin Express ! Il s’agit de la finale de cette 13e saison. Les amoureux Julie et Denis s’affrontent avec les jumelles Pauline et Aurélie après de longues semaines de compétition. Une finale que les téléspectateurs savourent d’autant plus qu’ils ne savent pas quand ils pourront redécouvrir les aventures de nouveaux baroudeurs. En effet, le tournage de la prochaine saison a été interrompu en raison du coronavirus. Mais selon Stéphane Rotenberg, elle reprendra bien son cours une fois le retour à la normal. “Il n’y a aucune raison pour que nous pénalisions les candidats qui ont commencé leur course. Est-ce que ce sera la même route, est-ce que ce sera le même nombre d’épisodes, impossible de le dire aujourd’hui. Ce n’est pas la première fois que la course est arrêtée et nous nous sommes rendu compte que les candidats se remettent vite dans le rythme“, a-t-il rassuré auprès de TV Mag.

À lire aussi

Lors de cet entretien, le présentateur a également donné de ses nouvelles. S’il ne peut plus poursuivre ses activités à la télé, il trouve de quoi remplir ses journées. “Je m’occupe d’une association dont je suis le parrain, qui fournit des repas aux forces de secours et de sécurité.” Une belle initiative qui lui permet de mettre de côté ses tracas un instant, notamment lorsqu’il s’agit de son père pour qui il se dit “inquiet“.

Et pour cause, à 84 ans, ce dernier a mis du temps à se faire au confinement, ce qui lui a valu de nombreux rappels à l’ordre de la part de son fils. “Il fait partie des personnes à risque. Je fais régulièrement des visioconférences avec lui pour voir si tout va bien. Il a fallu que je le discipline: il voulait faire ses courses… Dans ces moments-là, on pense beaucoup aux autres et moins à soi.” Une chose est sûre, Stéphane Rotenberg a déjà sa petite idée pour fêter ses retrouvailles avec son papa, une sortie au restaurant ! “Une grande tablée familiale: ça me fait envie. Ce sera mon premier geste. Ça peut paraître bizarre, mais je trouve que la fermeture des restos est très dure. C’est le lien social par excellence.” Encore un peu de patience…