Suicide du fils de Sinead O’Connor : la chanteuse menace l’hôpital qui l’a laissé s’enfuir !

0
188

Elle est confrontée à la plus terrible des épreuves. Le samedi 8 janvier 2022, son fils de 17 ans, Shane, était décédé. Porté disparu depuis deux jours, l’adolescent a été retrouvé mort aux alentours de la ville de Wicklow, en Irlande. Cette disparition est d’autant plus douloureuse, pour la chanteuse, qu’il était pris en charge par l’hôpital de la ville de Tallaght… qui devait le surveiller de près afin de le protéger de ses pensées noires.

L’hôpital refuse évidemment de reconnaître ses responsabilités

C’est pourquoi Sinead O’Connor songe sérieusement à engager des poursuites judiciaires contre l’établissement. “Comment est-ce qu’une personne de 17 ans complètement traumatisée, qui est placée sous surveillance, peut être capable de s’enfuir, écrivait-elle quand Shane a pris la poudre d’escampette, avant d’être retrouvé mort. L’hôpital refuse évidemment de reconnaître ses responsabilités. S’il arrive quoi que ce soit à mon fils, je porte plainte. Je veux savoir comment cet hôpital, qui est censé avec un système de surveillance 24h/24, 7 jours sur 7, a pu le laisser partir ce matin alors qu’il y a une semaine il faisait deux tentatives de suicide graves.

L’hôpital de Tallaght et l’agence Tusla ont tenté d’entrer en contact avec Sinead O’Connor pour qu’ils travaillent, ensemble, sur un communiqué commun. Ils assurent publiquement avoir fait de leur mieux pour protéger l’adolescent de 17 ans et tentent, tant bien que mal, d’exprimer leur empathie. Mais cette attitude, l’artiste la juge totalement hypocrite, venant de la part d’un organisme “qui a déjà tué trop de jeunes gens“. Elle vient, d’ailleurs, d’identifier le cadavre de son fils auprès des autorités. “Mon bel enfant, Nesta Ali Shane O’Connor, la lumière de ma vie, a décidé de mettre fin à sa bataille aujourd’hui et il est désormais auprès de Dieu, expliquait-elle. Qu’il repose en paix et que personne ne suive son exemple. Mon bébé. Je t’aime tant. J’espère que tu as enfin trouvé la paix.” C’est la guerre, au contraire, qui débute du côté des vivants…